AccueilArt contemporain

19 artistes palestiniens racontent la douleur de l’exil et de l'occupation

Publié le

par Lise Lanot

À la Biennale de Venise, ces artistes abordent l’histoire et l’avenir de la Palestine.

19 artistes palestiniens racontent la douleur de l’exil et de l'occupation

© Jacqueline Bejani

Plus de treize ans après la première participation palestinienne à la Biennale de Venise, une exposition d’art palestinien est présentée à l’occasion de la 59e édition de l’événement d’art contemporain. "Palestine with Art" présente dix-neuf artistes originaires de la Palestine. Portée par de multiples regards, l’exposition collective diversifie les media et les angles – historiques, artistiques et mémoriels.

En plus de peintures, photographies et sculptures, l’exposition présente des installations, notamment une "carte historique" du pays qui recouvre le sol et un véritable olivier à l’entrée de l’exposition. Aux branches de l’arbre sont accrochées les "clés des maisons de réfugiés palestiniens qui signifient le droit au retour", décrit le Palestine Museum, qui organise l’événement. Ouvert en 2018, ce musée est une organisation indépendante, à but non lucratif. "Dirigé, managé et contrôlé par des personnes palestiniennes ou d’origine palestinienne", il se décrit comme "le premier musée palestinien de l’hémisphère occidental".

Enfin, une bande-son fait défiler les histoires enregistrées de Palestinien·ne·s et un "flux continu de musique palestinienne", afin de proposer une expérience complète. Les dessins de Palestinien·ne·s de Jacqueline Bejani, les photographies de Nadia Irshaid Gilbert, les sculptures de Sana Farah Bishara et les travaux de Lux Eterna sont exposés.

Portraits de Palestinien·ne·s, 2022. (© Jacqueline Bejani)

"Raconter l’histoire palestinienne au monde"

"L’art palestinien permet de la façon la plus efficace de raconter l’histoire palestinienne au monde. Nous espérons montrer au monde que, malgré l’exil et les conditions extrêmement difficiles de l’occupation, les artistes palestiniens sont capables d’exceller et de produire des œuvres d’art qui célèbrent la beauté de la Palestine, la force de son peuple et de son héritage culturel", a partagé Faisal Saleh, le directeur du Palestine Museum, à Vogue Arabia.

Du côté de la France, c’est l’artiste Zineb Sedira qui représente l’Hexagone à la Biennale de Venise. Elle propose un projet politique et cinématographique où se rencontrent l’Algérie, la France et la mémoire. Cette 59e édition du colossal événement artistique se veut plus moderne et inclusive que jamais. Sa directrice artistique, Cecilia Alemani, avait affirmé vouloir "donner une voix à des artistes pour créer des projets uniques qui reflètent leur vision et notre société" et "défier la figure de l’homme en tant que centre de l’univers" en mettant en avant une majorité d’artistes femmes et non binaires.

À voir aussi sur arts :