AccueilArt contemporain

À Cannes, l’artiste Jason deCaires Taylor a installé ses célèbres sculptures sous-marines

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

© Jason deCaires Taylor

Un écomusée que l’on peut visiter avec masque et tuba.

Le sculpteur britannique Jason deCaires Taylor a installé, jeudi 28 janvier 2021, au large de Cannes, six statues sous la mer composant un écomusée propice à la "recolonisation" par la faune et la flore, sa toute première installation en Méditerranée, que l’on peut visiter avec masque et tuba.

Le concept a déjà été décliné devant l’île de la Grenade aux Petites Antilles, au large de la station balnéaire mexicaine de Cancun ou à Lanzarote aux Canaries, dans une démarche de sensibilisation des touristes à la fragilité du milieu marin. La particularité de Cannes est d’être accessible aux nageur·se·s qui pourront découvrir l’exposition sous-marine, en principe dès le week-end prochain.

© <a href="https://www.instagram.com/jasondecairestaylor/?hl=fr" target="_blank" rel="noopener noreferrer">Jason deCaires Taylor</a>

"C’est un des rares musées ouverts en France, souligne avec un brin d’ironie la mairie de Cannes. Ces œuvres vont évoluer avec les poissons et les algues car elles forment de nouveaux récifs." Chaque sculpture, d’une hauteur de deux mètres et d’un poids de neuf tonnes, représente un anonyme cannois, homme, femme ou enfant dont le visage a été moulé.

Les intéressé·e·s ont pu assister à l’immersion des sculptures arborant leurs traits. Fabriquées dans un matériau en béton écologique poreux à PH neutre, les sculptures ont été posées à une centaine de mètres du rivage sud de l’île Sainte-Marguerite, dans une zone sablonneuse qui avait été abîmée par le passage d’un câble sous-marin et nettoyée depuis. Elles trôneront dans des eaux peu profondes réservées à la baignade où les bateaux ont interdiction de mouiller et seront aussi visibles sur le site dédié au projet.

© Jason deCaires Taylor

© Jason deCaires Taylor

© Jason deCaires Taylor

© Jason deCaires Taylor

© Jason deCaires Taylor

© Jason deCaires Taylor

© Jason deCaires Taylor

Avec AFP.

À voir aussi sur arts :