AccueilArt contemporain

À Paris, la première statue représentant une femme noire a été inaugurée

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

La statue représente Solitude, une figure guadeloupéenne de la lutte contre l’esclavage.

À Paris, la première statue représentant une femme noire a été inaugurée

© Christophe Archambault/AFP

La maire de Paris Anne Hidalgo a dévoilé hier, lors de la journée de commémoration de l’esclavage, une statue en hommage à Solitude, héroïne de la lutte contre l’esclavage en Guadeloupe, exécutée il y a 220 ans. Signée Didier Audrat, sculpteur, la statue représente cette grande figure noire avec un poing levé serrant la déclaration de Louis Delgrès, autre figure guadeloupéenne de la lutte contre l’esclavage. Son autre main lui sert à protéger son ventre rond.

"Les actes que nous posons doivent avoir du sens par rapport à ceux que nous voulons honorer mais aussi par rapport à l’avenir", a déclaré la maire de Paris, expliquant que l’inauguration de cette statue représentait "un message aux générations qui viennent".

La sculpture est située dans le jardin portant déjà son nom, inauguré en septembre 2020, dans le 17e arrondissement de Paris. "Des femmes noires en statue, il y en a déjà à Paris, mais il s’agit de statues allégoriques des représentations de l’Afrique, d’un continent exotisé", a déclaré Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre et président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage.

Qui était Solitude ?

De Solitude, on ne connaît en effet que le nom et les tragiques circonstances de son décès. Nous savons toutefois que la militante est née en condition d’esclavage à la fin du XVIIIe siècle et qu’elle a été capturée pour avoir participé à la révolte contre le rétablissement de l’esclavage décrété par le Premier consul Napoléon Bonaparte.

Solitude est épargnée pendant quelques mois d’une exécution par pendaison car elle était enceinte, rapporte l’AFP. L’enfant avait une valeur à cette époque sombre, et le régime voulait attendre sa naissance. Elle sera exécutée le lendemain de son accouchement, le 29 novembre 1802, et l’abolition de l’esclavage ne sera décrété en France qu’en 1848. Aux Antilles, Solitude est considérée comme une légende.

Konbini arts avec AFP

À voir aussi sur arts :