AccueilArt contemporain

L’artiste Yayoi Kusama vous propose de participer à la création d’une œuvre vertigineuse

Publié le

par Lise Lanot

Des petits pois, des petits pois, toujours des petits pois.

L’artiste Yayoi Kusama vous propose de participer à la création d’une œuvre vertigineuse

© Visual China Group/Getty Images

Au départ, les Obliteration Rooms de Yayoi Kusama se présentent toutes de la même façon : une pièce complètement blanche. Blanche du sol au plafond, des chaises aux étagères, tellement blanches qu’elles en donneraient presque mal à la tête. Elles finissent écrasées de couleurs et, surtout, différentes les unes des autres puisque l’installation dépend du public qui vient la visiter.

Chaque personne qui entre dans l’installation reçoit des autocollants de petits pois "créés spécialement pour l’occasion et selon les directions de l’artiste, selon ses choix de couleurs, de finition et de taille", précise le Tate Modern de Londres, qui accueille une Obliteration Room du 23 juillet au 29 août 2022.

Lynley Ogilvie ajoute des autocollants à l’Obliteration Room de Yayoi Kusama au Hirshhorn Museum de Washington D.C., le 27 février 2017. (© Matt McClain/The Washington Post/Getty Images)

La règle veut qu’il n’y ait pas de règles : le public est invité à coller les petits pois reçus où il le souhaite, comme il le souhaite. Enfants et adultes peuvent participer à l’installation, reflet du travail et de la philosophie de la célèbre artiste japonaise.

Le Tate rappelle que le motif du pois est arrivé très tôt dans le travail de Yayoi Kusama, dès la fin de ses études d’art à Kyoto : "Dès les années 1960, elle peint des pois sur les paysages, sur les corps de personnes, sur des animaux et cela devient un motif très régulier."

Le public venu admirer l’Obliteration Room de Yayoi Kusama le dernier jour de l’installation au Hirshhorn Museum, le 14 mai 2017 à Washington D.C. En un peu plus de trois mois, le public a collé près de 800 000 pois dans la pièce. (© Jahi Chikwendiu/The Washington Post/Getty Images)

Un motif pas seulement visuel mais aussi philosophique puisque l’artiste considère que "notre Terre n’est qu’un petit pois au milieu de millions d’étoiles dans le cosmos" et que "les pois mènent à l’infini". Elle estime également qu'"avec un seul pois, on ne peut rien faire". De la même façon que c’est le partenariat du "Soleil", de la "Lune", de la "Terre" et des "centaines de millions d’étoiles" qui permet la vie et la beauté de l’univers, c’est la répétition et l’accumulation des pois qui font l’œuvre d’art.

Après plusieurs musées du monde, c’est à Londres que la collaboration de centaines de personnes permettra de transformer une simple pièce blanche en une gigantesque installation multicolore. Les années passant, Yayoi Kusama intègre de plus en plus son public à son art et à son univers poinçonné qui nous rend partie d’un tout, comme ses pois, dans une jolie mise en abyme.

Obliteration Room de Yayoi Kusama’s sera visible au Tate Modern de Londres du 23 juillet au 29 août 2022.

À voir aussi sur arts :