© Gisèle Freund/IMEC/Fonds MC

Avis aux fans de Frida Kahlo : vous pouvez visiter gratuitement sa maison en ligne

La célèbre Casa Azul ouvre ses portes virtuellement, le tout agrémenté d'une expo dédiée au style de Frida Kahlo.

La fermeture progressive des lieux publics à travers le monde a donné naissance à une vague de contenus culturels disponibles gratuitement sur Internet. Ce déferlement ouvre parfois les portes de lieux lointains (qu’on aurait de toute façon eu du mal à aller voir physiquement), à l’instar de celles de la Casa Azul, la maison bleue de Frida Kahlo, transformée en musée à Mexico City.

L’annonce de la plateforme Google Arts & Culture de proposer une visite virtuelle de la maison de l’artiste est une aubaine pour les nombreux·ses fans de la peintre. Le site permet une visite des différents lieux de la maison natale de Frida Kahlo dans laquelle elle a vécu jusqu’à sa mort, confinée pendant ses dernières années : le jardin, la cuisine et l’atelier. Chaque section est agrémentée d’images des tableaux et des photographies qui habillent les murs du musée.

Publicité

L’atelier de l’artiste dans la Casa Azul. (© Andrew Hasson/Getty Images)

Le style comme affirmation politique et morale

La plateforme donne également à voir l’exposition temporaire installée dans la maison : "Appearances can be deceiving". Le titre, "Les apparences peuvent être trompeuses", insiste sur la nécessité de voir plus loin qu’une simple lecture superficielle du style coloré de Frida Kahlo.

La plongée dans la garde-robe de la peintre invite à se pencher sur ses velléités politiques et morales, elle qui mettait particulièrement en exergue le patrimoine culturel et historique de son pays (à l’instar de la culture tehuana) et le travail d’artisan·e·s mexicain·e·s.

Publicité

Collection des vêtements de Frida Kahlo. (© Andrew Hasson/Getty Images)

Les choix vestimentaires importaient d’autant plus à Frida Kahlo qu’elle entretenait une relation difficile avec son corps : victime d’un grave accident de voiture et souffrant de poliomyélite depuis son enfance, elle a passé une grande partie de sa vie enfermée dans des corsets.

L’exposition présente justement ces corsets, parfois illustrés par Frida, ainsi que les grandes robes qui les couvraient. Les pièces présentées sont accompagnées de légendes explicatives et parfois de détails de vêtements ou d’accessoires. L’exposition se clôt sur l’influence qu’a eue l’artiste sur les créateur·rice·s d’aujourd’hui. Jean-Paul Gaultier, Riccardo Tisci ou encore Rei Kawakubo… Ils sont nombreux à convoquer l’esprit de Frida dans leurs pièces.

Publicité

Un corset de Frida, exposition "Appearances can be deceiving" à la Casa Azul. (© Google Arts and Culture)

La peintre, figure de proue de l’art mexicain du XXe siècle, fait partie du panthéon des artistes ayant accédé à la pop culture contemporaine. Ces dernières années, les objets estampillés "Frida" ont la cote : le visage de l’artiste, ses traits ciselés, sa bouche maquillée de rouge et son monosourcil ornent de nombreux objets produits par de grosses entreprises ou de petit·e·s artisan·e·s.

N’importe quel objet portant une référence à l’artiste connaît généralement un grand succès et l’annonce de cette visite virtuelle touche ainsi un public international large, qui n’a pas fini de s’émerveiller devant la palette de la peintre.

La cuisine de la Casa Azul. (© Andrew Hasson/Getty Images)

L’atelier de l’artiste. (© Andrew Hasson/Getty Images)

Une partie du jardin de la Casa Azul. (© Andrew Hasson/Getty Images)

Exposition "Appearances can be deceiving" à la Casa Azul. (© Google Arts and Culture)

Exposition "Appearances can be deceiving" à la Casa Azul. (© Google Arts and Culture)

Exposition "Appearances can be deceiving" à la Casa Azul. (© Google Arts and Culture)

La façade de la Casa Azul. (© Wikipedia Commons)

Publicité

Restez chez vous et bingez nos vidéos ici !

Par Lise Lanot, publié le 26/03/2020