AccueilArt contemporain

Un bateau de migrants, où 800 personnes sont mortes, exposé à la Biennale de Venise

Publié le

par Sirine Azouaoui

Barca Nostra (© Christoph Büchel)

Le naufrage avait été qualifié "de pire naufrage" en Méditerranée, mais n'a pas été le dernier, loin s'en faut.

En avril 2015, la mer Méditerranée a été le théâtre du tragique naufrage qui a vu mourir 800 personnes à bord du bateau dont l’épave est aujourd’hui exposée à la Biennale de Venise, grand rendez-vous international de l’art contemporain. Baptisée Barca Nostra, l’œuvre est de Christoph Büchel. 

L’artiste suisse a fait venir l’embarcation du port d’Augusta en Sicile pour la poser sur les quais de l’Arsenal de la cité vénitienne. Elle se dresse depuis comme un souvenir du pire naufrage méditerranéen du XXIe siècle. Ce bateau dont la capacité initiale ne dépassait pas la vingtaine de personnes a coulé au large des côtes libyennes après avoir percuté un bateau portugais qui lui portait secours. À son bord, il y avait 800 réfugié·e·s africain·e·s selon les estimations, dont des enfants, certain·e·s avec leurs bulletins scolaires cousus à leur veste, relate RFI.

Barca Nostra (© Christoph Büchel)

"Une relique de la tragédie humaine"

L’installation prend place dans l’exposition intitulée "May you live in interesting times" ("Puissiez-vous vivre une vie intéressante") et Christoph Büchel n’en est pas à son coup d’essai. En 2015, à Venise, l’artiste avait transformé l’église Santa Maria della Misericordia en mosquée. L’œuvre avait été censurée par les autorités italiennes.

Deux ans plus tard, à Gand, il avait construit un camp de réfugié·e·s qui ressemblait à la jungle de Calais. Quant à cette épave, elle serait "une relique de la tragédie humaine mais aussi un monument à la migration contemporaine qui engage les frontières réelles et symboliques et l’(im)possibilité de liberté de mouvement, d’information et des peuples", précise le communiqué du projet.

Barca Nostra (© Christoph Büchel)

Édit du 26/04/2021 : Artnet relate que ce bateau est retourné à la ville sicilienne d'Augusta, responsable légale du navire, afin d'être transformé en mémorial. L'exposition de Büchel avait provoqué l'ire du public et du monde de l'art : le navire avait été exposé sans contextualisation et panneau explicatif à la Biennale de Venise. Il n'avait pas été retourné directement à la ville d'Augusta, à l'issue de l'exposition, comme cela avait été promis par l'artiste, et durant le transport, le bateau a été endommagé.

À voir aussi sur arts :