AccueilArt contemporain

Une des célèbres citrouilles de Yayoi Kusama s’est envolée vers les flots au Japon

Publié le

par Lise Lanot

© Jose-Fuste RAGA/Gamma-Rapho via Getty Images

Un typhon a eu raison de la "Citrouille jaune" installée depuis 1944 sur l’île de Naoshima.

Depuis 77 ans, l’une des majestueuses citrouilles de Yayoi Kusama bordait le pourtour de l’île de Naoshima. Célèbre pour ses musées d’art moderne, ses bâtiments à l’architecture complexe et ses sculptures émaillant son paysage, l’île présentait, face à la mer intérieure de Seto, cette Citrouille jaune, star d’Instagram, mesurant 1,80 mètre.

Chérissant cette attraction touristique, l’équipe de la fondation Benesse avait l’habitude de la mettre à l’abri lors de fortes intempéries. Le lundi 9 août, elle n’a cependant pas eu le temps d’agir face à la violence du typhon n° 9 qui s’abattait sur les côtes, rapporte le New York Times. La citrouille – pourtant massive – s’est envolée, emportée par les flots, avant d’être récupérée par le musée Benesse.

Bien qu’endommagée, la sculpture a pu être récupérée. Elle se trouve désormais au musée Benesse attenant, recevant les soins de l’équipe : "Nous travaillons actuellement à la restauration de l’œuvre endommagée, qui ne sera pas visible pendant un moment", avertit le site.

Si la presse internationale s’est émue des dommages subis par l’œuvre, Yayoi Kusama n’a pas pipé mot pour le moment. Pour celle qui affirme que "Notre terre n’est qu’un petit pois au milieu de millions d’étoiles dans le cosmos/Les pois mènent à l’infini", peut-être que la fuite de sa citrouille jaune à pois noirs ne représente que le juste retour d’une œuvre vers l’infini ?

Un touriste japonais face à la "Citrouille jaune" de Yayoi Kusama sur l’île de Naoshima au Japon. (© Education Images/Universal Images Group via Getty Images)

Portrait de l’artiste Yayoi Kusama au milieu de son œuvre à Hong Kong, le 4 octobre 2012. (© Jose-Fuste RAGA/Gamma-Rapho via Getty Images)

À voir aussi sur arts :