AccueilArt contemporain

Des centaines de crânes humains âgés de 500 ans ont été découverts à Mexico

Publié le

par Lise Lanot

© Institut national mexicain d’anthropologie et d’histoire

La découverte de crânes d'enfants a surpris l'équipe mexicaine d'archéologues.

Il y a cinq ans, une équipe mexicaine d’archéologues découvrait la première partie d’un "tzompantli", une structure en bois remplie de crânes humains empilés. 484 crânes, qui dateraient de la période allant de 1486 à 1502, avaient été identifiés dans cette tour de près de six mètres de diamètre.

Cette année, ce sont 119 crânes supplémentaires qui ont été découverts au même endroit, à Tenochtitlan (aujourd’hui Mexico), a annoncé début décembre le gouvernement mexicain. Pour la ministre de la Culture Alejandra Frausto, cette découverte est "sans l’ombre d’un doute l’une des trouvailles archéologiques les plus impressionnantes de l’époque au Mexique". 

© Institut national mexicain d’anthropologie et d’histoire

Le nouveau pan de mur découvert serait fait de crânes d’hommes, de femmes et, plus étonnant, d’enfants, précisent les scientifiques. "Au moins trois enfants ont été retrouvés et identifiés grâce à leur carrure plus frêle et leurs dents de lait", ajoute CNN. Trouver des crânes de femmes et d’enfants constitue une surprise pour les archéologues, qui pensaient que le tzompantli n'était constitué que d’os de jeunes guerriers. Ces révélations indiqueraient plutôt qu’il s’agit de victimes de rites sacrificiels :

"On ne peut pas savoir combien de ces individus étaient des guerriers. Peut-être que certains étaient des prisonniers destinés à des cérémonies sacrificielles. On sait qu’ils ont tous été sacrifiés, offerts en cadeau aux dieux ou à des personnifications divines", explique l’archéologue Raul Barrera.

© Institut national mexicain d’anthropologie et d’histoire

"Il se passe quelque chose de complètement inédit, c’est une première [à cet endroit]", insiste Raul Barrera. La tour en question aurait autrefois fait partie d’un ensemble en comprenant sept, le Tzompantli Huey. Ces tours d’ossements auraient terrifié les conquistadors espagnols lors de leur arrivée au Mexique. Artnet souligne que le conquistador espagnol Hernán Cortés y fait allusion dans ses récits relatant la prise de l’Empire aztèque pour le compte de Charles Quint. 

Jusqu’ici, note Reuters, 676 crânes auraient été découverts à cet endroit. D’autres devraient suivre puisque les recherches vont se poursuivre, notamment pour exhumer la base de la chapelle de Huitzilopochtli, dieu aztèque du soleil, de la guerre et du sacrifice humain. Le tzompantli déterré cette année se trouvait au coin de cette chapelle. 

© Institut national mexicain d’anthropologie et d’histoire

© Institut national mexicain d’anthropologie et d’histoire

© Institut national mexicain d’anthropologie et d’histoire

À voir aussi sur arts :