© Proyectos Ultravioleta

Fermée à cause du confinement, une galerie s’amuse à incruster des animaux dans son espace

Une galerie guatémaltèque a voulu apporter un peu de bonne humeur à son public, privé d'œuvres d'art.

Depuis le début du confinement, on a beaucoup entendu que notre mise en quarantaine faisait beaucoup de bien à la planète et à la nature qui aurait d’ailleurs "repris ses droits", photos de cygnes, canards et dauphins à l’appui. Si ces affirmations sont à prendre avec des pincettes, elles ont donné des idées à une galerie guatémaltèque.

Vidée de ses visiteur·se·s, la galerie d’art Proyectos Ultravioleta, située à Guatemala City, a imaginé que la faune alentour envahissait ses espaces. Pandas, autruches et mignons pingouins se sont retrouvés, d’un coup de palette graphique, à profiter des œuvres du musée, privées de leur public.

Publicité

© Proyectos Ultravioleta

L’équipe du musée a raconté à Hyperallergic ne pas avoir su comment réagir lors de la fermeture de ses espaces : "Tout à coup, l’espace numérique était saturé. La question pour nous, était de savoir comment nous intégrer. On ne voulait pas juste ajouter du bruit, on voulait faire sourire les gens."

Le pari est réussi. Au milieu des annonces de visites virtuelles, de coloriages et de reproductions d’œuvres à la maison, la galerie est parvenue à sortir son épingle du jeu avec bonne humeur : "On essaie tous et toutes de supporter le confinement", souligne le directeur de la galerie, Stefan Benchoam, "nous voulions trouver quelque chose qui allégerait ce fardeau."

Publicité

© Proyectos Ultravioleta

© Proyectos Ultravioleta

© Proyectos Ultravioleta

Publicité

© Proyectos Ultravioleta

Par Lise Lanot, publié le 21/04/2020