AccueilArt contemporain

Kendall Jenner révèle les œuvres d'art qu'elle possède et les tableaux qu'elle peint

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

Du sculpteur James Turrell à la photographe Lauren Greenfield : analysons ensemble la collection d'art de Kendall Jenner.

Kendall Jenner aime l’art, Kendall Jenner pratique même une activité artistique. C’est ce qu’a révélé la jeune mannequin dans une récente interview filmée, donnée au magazine AD – dont elle fait la une de septembre 2020, à côté d’une sculpture de James Turrell à 750 000 dollars.

Au cours de sa visite commentée, nous apprenons qu’elle a acheté sa nouvelle demeure de cinq chambres à Beverly Hills pour 8,55 millions d’euros en octobre 2017, que la maison appartenait autrefois à l’acteur Charlie Sheen, qu’elle a été rénovée dans un style méditerranéen par les décorateurs d’intérieur Clements Design et Waldo Fernandez, tandis que Meredith Darrow était sa consultante en œuvres d’art. "Ses goûts étaient surprenants, plus bohémiens et funky que le reste de sa famille. Le style qu’elle a décrit était totalement terre à terre et sobre", a confié Fernandez.

Après avoir parlé décoration, inspiration et routine, la femme d’affaires âgée de 24 ans avoue adorer peindre à ses heures perdues et avoir même transformé sa salle de cinéma en atelier de peinture. Même si elle n’est pas très talentueuse (s’autocritique-t-elle), elle considère la peinture comme une "thérapie" et comme une manière de couper avec son quotidien mouvementé.

Au second plan, on peut voir ses œuvres picturales : rien de bien fou, quelques aplats de couleurs, coups de pinceau abstraits et paysages verdoyants. "J’adore venir ici et juste me laisser porter et créer des choses horribles", sourit-elle. Elle confie que ses rideaux sont faits en toile et qu’un jour, elle aimerait les peindre.

© AD Magazine

Dans une autre salle, la sœur Jenner affiche toutes les couvertures de magazine qu’elle a faites, comme une manière "de se sentir bien", une idée originale directement inspirée par Kim Kardashian. Trêve de détails superflus, analysons mieux ensemble la collection de Kendall Jenner.

James Turrell, Scorpius

Comme un remède contre son anxiété, Kendall Jenner a acheté Scorpius, Medium Elliptical Glass, de James Turrell pour quelques centaines de milliers de dollars. Rappelons que cet artiste contemporain est un ami de la famille et a prêté son Roden Crater à Kanye West pour ses Sunday Services, afin de le remercier d’avoir investi dix millions de dollars dans son projet.

© AD Magazine

Génie de la lumière, Turrell crée des œuvres qui appellent au calme et à la sérénité ; c’est ce qui a plu à Kendall, qui aime voir cette création trôner dans son entrée. Elle accueille ainsi les invité·e·s et annonce la couleur : un dégradé lumineux du rose au rouge. La star de télé-réalité raconte qu’elle médite très souvent devant et que l’œuvre résonne avec son signe astrologique : Scorpion. "Je voulais que cette pièce soit le point central de la maison", ajoute Jenner.

Le sens d’accrochage de cette sculpture a été longuement débattu dans les médias spécialisés, puisque la galerie Pace l’a toujours fixée à l’horizontale et non à la verticale, comme Kendall. Conclusion : il n’y a pas de sens imposé. On déplore la salle, un peu trop éclairée, dans laquelle elle a placé l’œuvre. La couleur rose ne peut se diffuser dans la pièce que de nuit.

Tracey Emin, 22 cm

© AD Magazine

Encore un peu de néons. Dans sa chambre, au milieu de cercles de cuivre posés çà et là – ils l’aident à se relaxer –, Kendall Jenner exhibe sur un mur de cheminée une œuvre sulfureuse de Tracey Emin, une artiste britannique féministe qui s’inspire de ses expériences personnelles pour créer.

Abordant l’art de manière radicale, Tracey Emin s’est fait connaître à travers deux "scandales" médiatiques : lorsqu’elle a débarqué ivre sur le plateau d’une émission culturelle de Channel 4 et lorsqu’elle a présenté son installation My Bed, composée de son propre lit défait, rempli de préservatifs usagés et de sous-vêtements tachés de son sang menstruel. Violée à 13 ans, elle aborde de manière frontale le thème de la sexualité dans son travail, comme pour panser son traumatisme.

Revenons à la chambre de Kendall. En néon rose, nous pouvons lire : "22 cm, circumference 20, diameter 4,5, glad to hear you’re a happy girl" (soit "22 cm, circonférence 20, diamètre 4,5, ravie d’entendre que tu es une fille heureuse"). Comme une galeriste, Kendall explique le sens de cette œuvre : elle est sûre qu’Emin fait ici référence à un ex-petit ami et qu’elle révèle la taille de son pénis, qui la satisfaisait largement. Le message s’adresserait à la nouvelle petite amie de celui-ci, comme un regret.

"Kendall n’a pas simplement choisi des noms dans une liste ou suivi aveuglément les conseils d’un consultant. Elle a choisi des œuvres qui veulent dire quelque chose pour elle, qui résonnaient en elle", commente Fernandez. Effectivement, elle est bien au courant de ce qu’elle possède et connaît son sujet.

Lauren Greenfield, Generation Wealth

"Generation Wealth". Mijanou, 18 ans, a été élue meilleur corps du lycée de Beverly Hills, Santa Monica, Californie, 1993. (© Lauren Greenfield/Amazon Studios)

Il semblerait que Kendall Jenner partage nos goûts artistiques, puisqu’il n’y a pas si longtemps, nous vous parlions de la série Generation Wealth, de Lauren Greenfield. Dans la salle à manger de la mannequin californienne, une photo de Lauren Greenfield, extraite de cette série, est exposée au mur. Ce n’est pas un hasard, la photographe a immortalisé les sœurs Kardashian dans les années 1990, dans le cadre de ce projet dédié aux jeunesses dorées du monde entier.

L’image représente des adolescents à bord d’une voiture, exhibant leur opulence. La fille au premier plan a été élue meilleur corps du lycée de Beverly Hills, indique la légende. Ce projet est un témoignage satirique d’une génération obsédée par la célébrité, assoiffée d’argent et de notoriété. "Generation Wealth ne traite pas des riches, mais du désir de richesse à tout prix", raconte l’artiste, qui a documenté les cercles fermés de familles fortunées pendant 25 ans.

© AD Magazine

Barbara Kruger

Cela fait des années que Kenny foule les foires d’art mondaines avec Gigi et Bella Hadid. On l’a plusieurs fois aperçue au Art Basel Miami et elle n’y va pas que pour faire la fête. En témoigne une des œuvres exposées chez elle, provenant directement du célèbre festival : celle de Barbara Kruger, montrant le diptyque d’une femme souriant à pleines dents sous une typographie grasse. Jenner précise que c’est la toute première œuvre d’art qu’elle a achetée.

© AD Magazine

"Je ne dis pas que mon art a de l’effet sur autrui, mais simplement, tous les jours, à Los Angeles où je vis, mais aussi à Paris ou Londres, à la télévision et dans la rue, je vois des images et des mots qui heurtent les gens, qui les influencent. Des expressions et des opinions toutes faites, des lieux communs, des modes. Il faut être fou pour ne pas croire au pouvoir du langage. Nous en faisons tous l’expérience quotidienne", a déclaré Kruger à propos de sa démarche artistique confrontant images et mots.

Féministe aguerrie, cette artiste conceptuelle américaine est connue pour ses montages d’images de presse en noir et blanc, juxtaposées avec des slogans grinçants. Son travail est une critique de la société de consommation états-unienne… Une belle ironie qu’une de ses créations se retrouve dans la maison de Kendall Jenner.

Une des œuvres de Kendall Jenner. (© AD Magazine)

Kendall Jenner et James Turrell qui nous accueillent. (© AD Magazine)

Le mur de couvertures de magazines. (© AD Magazine)

La couverture d’<em>AD Magazine,</em> avec Kendall Jenner et sa sculpture de James Turrell, numéro de septembre 2020. (© William Abranowicz)

À voir aussi sur arts :