AccueilArt contemporain

La première expo d’artistes israéliens à Dubaï fait face à un mouvement de boycott

Publié le

par Lise Lanot

© Sergei Fadeichev/Getty Images

Le boycott vise à empêcher la normalisation, à l’échelle culturelle, des relations entre Israël et Dubaï.

En septembre 2020, plus de 80 artistes signaient une lettre ouverte appelant au boycott des activités culturelles financées par les Émirats arabes unis. Cette action suivait la signature des accords d’Abraham, incluant un traité de paix signé entre le pays du Golfe et Israël, et visait à condamner la normalisation des relations entre les pays du Moyen-Orient et l’État hébreu.

Depuis la fin mars 2021, une exposition vient remuer ce climat déjà tendu. La galerie dubaïote Oblong accueille, pour la première fois sur le territoire émirati, trois artistes israélien·ne·s, et ce jusqu’à la fin mai. L’exposition en question, intitulée "Abyss of Bliss", rassemble des photographies, des peintures et des œuvres composites réalisées autour du thème de l’eau par le photographe Yinon Gal-on, l’artiste pluridisciplinaire Ariela Wertheimer et la peintre Keren Shpilsher.

La veille de l’ouverture de l’exposition, le 24 mars 2021, une campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël (Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel, ou PACBI) publiait un communiqué en arabe appelant "les artistes et le public de la région arabe à boycotter" la galerie. La PACBI y insistait sur le fait que la tenue de cette exposition constituait une "tentative supplémentaire" de normaliser et de populariser (à travers "le sport, les arts et l’éducation""la répression" et les échanges avec "un régime de colonisation et d’apartheid".

Le début d’un tournant ?

De leur côté, les cofondatrices de la galerie, Paola Marucci et Emanuela Venturini, s’accordent pour célébrer une "volonté d’enrichir la scène artistique bourgeonnante de Dubaï", arguant que "l’art et la culture ne connaissent pas de frontière et Dubaï s’est toujours placée en première ligne""Notre seul objectif est de promouvoir l’art et la culture sans aucune limite", a ajouté Paola Marucci, à la demande d’Hyperallergic.

Le photographe Yinon Gal-on s’est quant à lui réjoui de voir ses œuvres exposées à Dubaï "quelques mois seulement" après la signature des accords d’Abraham. Le succès de l’exposition tracera peut-être la voie à davantage de collaborations entre Israël et les Émirats arabes unis, et donc à de nouveaux remous et blocus orientés vers des initiatives culturelles, sportives et sociétales.

L’exposition "Abyss of Bliss" est présentée à la galerie d’art contemporain Oblong jusqu’au 20 mai 2021.

À voir aussi sur arts :