AccueilArt contemporain

Melania Trump accueille la première œuvre d'un artiste asiatique à la Maison-Blanche

Publié le

par Lise Lanot

© Alex Wong/Getty Images

La Première dame s’est félicitée de l’acquisition d’une sculpture d’Isamu Noguchi, un "tournant" pour la Maison-Blanche.

Fin novembre, une nouvelle œuvre a intégré la célèbre roseraie de la Maison-Blanche. Cette récente acquisition a fait parler d’elle notamment grâce à son auteur, Isamu Noguchi, qui est devenu le premier artiste asiatique à voir une de ses œuvres intégrer la collection de la demeure présidentielle.

L’acquisition de l’œuvre a été présentée le 21 novembre dernier par la Première dame des États-Unis, Melania Trump. L’achat date de huit mois auparavant. Les conservateur·rice·s de la collection de la Maison-Blanche auraient suggéré l’œuvre intitulée Floor Frame de l’artiste nippo-américain, et suite à l’approbation du Comité de préservation de la Maison-Blanche, l’œuvre a été achetée lors d’une vente aux enchères organisée par Sotheby’s. Artnet rapporte que la vente s’est close à 125 000 dollars, soit plus de 100 000 euros.

Isamu Noguchi, "Floor Frame", 1962, inaugurée à la Maison-Blanche le 21 novembre 2020. (© Andrew Caballero-Reynolds/AFP via Getty Images)

Un "tournant" pour la Maison-Blanche

Melania Trump s’est réjouie de cette acquisition dans une déclaration publique, affirmant qu’il s’agissait là d’une étape importante : "Cette sculpture ne montre pas seulement la diversité artistique de notre nation, elle souligne les superbes contributions des artistes américano-asiatiques au paysage de notre pays."

Le président de l’Association historique de la Maison-Blanche, Stewart McLaurin, a quant à lui qualifié cet ajout à la collection présidentielle de "tournant" dans l’effort de son équipe "pour s’assurer que les Américains de toute origine culturelle soient représentés". Il a également rappelé "l’incroyable carrière de l’artiste".

Le 20 novembre 2020, la Première dame des États-Unis inaugurait l’installation de "Floor Frame" d’Isamu Noguchi dans la Roseraie de la Maison-Blanche. (© Maison-Blanche)

Un artiste militant

Des années 1920 à sa mort, en 1988, Isamu Noguchi n’a jamais cessé de créer. Artiste, architecte et designer, il est à l’origine de pièces uniques, à l’exemple de Floor Space : des œuvres épurées qui s’inspirent de formes naturelles, rapporte Artnews, mais aussi des meubles produits en série.

L’artiste est également connu pour son militantisme politique – un aspect qui ajoute à la portée de cette acquisition. Le New York Times rappelle ses années passées à combattre le racisme anti-japonais après l’attaque de Pearl Harbor. Il a également fait campagne pour mettre fin à l’horreur des centres d’internement américains qui ont servi à la déportation et à l’incarcération de près de 115 000 nippo-américain·e·s après la Seconde Guerre mondiale.

Rappelons qu’en 2015, Donald Trump (alors candidat à la présidence) n’avait pas explicitement condamné ces camps d’internement, "à l’inverse de ses prédécesseurs", précise le New York Times. Tandis qu’on lui demandait s’il aurait soutenu l’internement de Nippo-Américain·e·s dans les années 1940, il avait répondu : "Je déteste certainement le concept. Mais il aurait fallu que je sois là à l’époque pour vous donner une réponse claire." Alors qu’il se dirige vers la porte de sortie de son mandat, cette œuvre signe la fin de ce genre de déclarations.

Isamu Noguchi devant ses sculptures lumineuses "Akari", en 1968. (© Fondation Isamu Noguchi) 

Isamu Noguchi, "Floor Frame", 1962. (© Fondation Isamu Noguchi/The White House Historical Association)

À voir aussi sur arts :