AccueilArt contemporain

Une sculpture évolutive de Beeple continuera de se transformer après sa vente

Publié le

par Lise Lanot

© Beeple/Christie’s

La personne qui achètera l’œuvre, estimée à 15 millions de dollars, devra s’attendre à la voir évoluer au petit bonheur la chance.

En février 2021, Christie’s mettait en vente – pour la première fois – une œuvre 100 % numérique. Signé Beeple, le NFT avait été vendu pour la coquette somme de 58 millions d’euros, marquant officiellement les débuts d’un juteux marché pour les maisons d’enchères et le crypto-art.

Neuf mois plus tard, Beeple (Mike Winkelmann dans le civil) présente son nouveau bébé chez Christie’s. Human One est une œuvre en trois dimensions, composée de quatre écrans à définition 16 K. La "sculpture vidéo cinétique", telle que la décrit Christie’s, présente une boucle de 24 heures. On y voit un personnage aux allures d’astronaute avançant devant des paysages changeants.

Passionné par les nouvelles technologies et les NFT depuis qu’il a appris leur existence, en octobre 2020, Beeple a bien sûr trouvé le moyen d’ajouter une particularité numérique à son œuvre : cette dernière est évolutive et générative. Une fois vendue, la sculpture sera toujours soumise au contrôle de son créateur, qui pourra ajouter et modifier des éléments au gré de ses envies :

"Ce sera assez régulier. C’est vraiment le projet d’une vie. Je veux créer quelque chose auprès duquel les gens pourront revenir et trouver de nouvelles significations. Et le sens évoluera sans cesse. C’est hyper enthousiasmant pour moi. J’ai l’impression d’avoir une toute nouvelle toile blanche devant moi", s’est réjoui Beeple auprès de Noah Davis, à la tête du département dédié eu crypto-art de Christie’s.

"Il faudra que l’acquéreur accepte que l’œuvre change parce qu’il y a très peu de chance que [Beeple] ne saisisse pas l’opportunité de le surprendre", a ajouté Noah Davis auprès d’ARTnews.

Un authentique vent de nouveauté, selon l’artiste

Human One, qui sera mise en vente mardi 9 novembre 2021, est estimée à quinze millions de dollars, une évaluation qui pourrait bien être pulvérisée tant l’artiste fait des émules dans les domaines de l’art contemporain et du crypto-art.

Quoi qu’il advienne, Beeple en est sûr, les NFT ouvrent le champ des possibles pour le meilleur, et pour longtemps : "Je ne pensais jamais faire ce genre de travail et, pour être honnête, c’est sans doute parce que ça n’existait pas vraiment de façon générale. Et je pense que c’est ce qui est super excitant avec les NFT. C’est comme si des œuvres authentiquement nouvelles prenaient vie grâce à ces technologies, ces mouvements."

À voir aussi sur arts :