AccueilArt contemporain

Tourbillon d’étoiles : à Paris, une exposition immersive vous aspire dans le cosmos

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

© Andriy Onufriyenko/Moment via Getty Images

Une immersion vertigineuse à travers l’histoire de la conquête spatiale.

Envie de prendre de la hauteur, à 360 degrés ? L’Atelier des lumières à Paris vous invite à plonger dans le cosmos, de l’Antiquité à l’exploration des confins de l’Univers. L’exposition numérique "Destination cosmos, l’ultime défi" – 26 nocturnes jusqu’au 20 novembre 2021 – embarque le public dans un dédale d’étoiles et de planètes, pendant quarante minutes d’images et de musique.

Plus de 800 images ont été rassemblées pour cette création originale, réalisée en collaboration avec le Centre national d’études spatiales (Cnes), l’agence spatiale française, qui fêtera ses soixante ans en décembre 2021. "Le Cnes est né aux tout débuts de la conquête spatiale", a relevé Philippe Collot, responsable de communication institutionnelle de l’agence, lors du vernissage de l’exposition.

Selon le Cnes, l’Atelier des lumières, établissement spécialisé dans les expositions immersives à 360 degrés, était le lieu idéal pour évoquer l’espace "où il n’y a ni haut ni bas". Le voyage démarre par une séquence d’obscurité profonde. La salle se remplit de constellations, laissant apparaître les figures mythologiques dont elles portent le nom.

Le public est ensuite propulsé aux débuts de course à l’espace, pendant la guerre froide, pour accompagner les premiers pas de l’Homme sur la Lune. Puis on quitte la Terre, depuis le cœur de la forêt tropicale guyanaise, à bord d’une fusée Ariane. Une étape par la Station spatiale internationale (ISS), et on se retrouve happé·e·s par le vide spatial pour partir explorer le Système solaire. En commençant par le Soleil, bien sûr, dans un déluge de flammes dansant à sa surface, sous l’imposant "Rex tremendae" de Mozart.

Sur l’air de "Life on Mars?" de David Bowie, on est projeté·e·s sur le sol martien, dont on peut arpenter canyons, cratères et montagnes, aux côtés des rovers. Avant de survoler Jupiter, Saturne… et de quitter le Système solaire, avec la sonde Voyager, pour s’éloigner vers d’autres galaxies. En point d’orgue de l’exposition, un hommage aux astronautes français·es.

"On a cherché à montrer que l’Humain est microscopique dans l’Univers, mais qu’il y a envoyé beaucoup de choses", selon Grégoire Monnier, directeur de production. Mais le but est avant tout "d’émerveiller", car "Destination cosmos", sans voix off, n’est pas un documentaire.

L’exposition "Destination Cosmos" est à voir à l’Atelier des lumières (Paris) jusqu’au 20 novembre 2021.

Avec AFP.

À voir aussi sur arts :