AccueilArt contemporain

Un artiste a créé un incroyable samouraï en origami avec une seule feuille de papier

Publié le

par Tess Birkedal Hartmann

© Juho Könkkölä

Cette fabuleuse réalisation de papier aura nécessité trois mois de travail (et quatre essais) à l’artiste Juho Könkkölä.

Petit par la taille, immense par le travail qu’il a fallu mener. Ce samouraï de papier paraît tout simplement irréel lorsqu’on sait qu’il est fait à partir d’une seule feuille de papier plié. Juho Könkkölä est un artiste finlandais, spécialiste de l’origami, qui amène cet art traditionnel japonais à un tout autre niveau – bien plus impressionnant que le pliage d’un cygne.

La plus magistrale de ses œuvres est la dernière en date : il s’agit de ce samouraï. Avec une simple feuille de 95 sur 95 centimètres, sans colle, sans la moindre découpe, il est parvenu à réaliser un véritable combattant et aucun détail n’a été oublié.

Le guerrier porte son épée à la main, son fourreau à la taille, son kabuto (casque) est bien en place et son haidate (armure) arbore de nombreux détails en écailles. La précision du travail de Könkkölä est impressionnante, mais il n’en est pas à son coup d’essai, comme il l’explique à My Modern Met :

"J’ai eu l’idée du personnage en m’inspirant de mon précédent guerrier samouraï origami, que j’avais réalisé il y a presque un an [mars 2020]. La création a été un succès à elle toute seule et a poussé mon style dans une direction que je n’attendais pas, mais je savais que c’était quelque chose qu’il fallait que j’explore encore plus. Ça m’a laissé penser que je pouvais plier un meilleur samouraï."

Un processus précis

Pour réaliser ses multiples pliages, l’artiste se sert d’une feuille de papier particulière, du papier de riz Wenzhou, notamment utilisé dans la peinture d’art et de calligraphie chinoise. Il prépare les plis afin de laisser des marques pour les futures zones à assembler, c’est la base de la sculpture. Quand l’origami est déplié, on constate le travail colossal de visualisation qu’il faut accomplir avant même le début du pliage.

Le marquage du papier a été réalisé en seulement deux jours. Un mois a été nécessaire pour donner sa forme à cette structure. Pour faire tenir les plis du samouraï, l’artiste s’est aidé de pinces. Petit à petit, au fil des pliages, la sculpture prend forme et se resserre sur elle-même pour finir par tenir debout seule. Pour la rendre si dense, Juho Könkkölä va du général au particulier, un véritable travail d’orfèvre. Il aura fallu trois mois et quatre essais pour arriver à ce résultat stupéfiant.

À voir aussi sur arts :