AccueilArt contemporain

Un artiste afro-américain met aux enchères "un homme blanc à vendre" en NFT

Publié le

par Lise Lanot

© Galerie Cristin Tierney

Dread Scott livre une critique de l’histoire esclavagiste américaine à la lumière du crypto-art.

Le 1er octobre 2021, la vidéo d’un homme blanc debout sur une estrade, immobile au milieu d’un trottoir new-yorkais, vêtu d’une chemise blanche et d’un pantalon sombre, sera vendue aux enchères sous forme de NFT. Jusque-là, rien de particulier a priori, au vu de l’essor et des énormes sommes d’argent brassées par les ventes de NFT. Ces derniers mois, le crypto-art est sur toutes les lèvres, du musée de l’Ermitage russe à Emily Ratajkowski, en passant par nombre de collectionneur·se·s d’art.

Le NFT dont il est question aujourd’hui ne répond cependant pas à une simple logique de profit. La mise en vente de l’œuvre, signée de l’artiste africain-américain Dread Scott, problématise le procédé du crypto-art en faisant écho à l’histoire esclavagiste américaine :

"Le terme 'fongible' [synonyme de 'remplaçable', renvoyant au NFT, ou 'jeton non fongible', ndlr] résonne différemment en moi à cause de son utilisation par les universitaires spécialistes de l’histoire esclavagiste. Les gens sont, de façon inhérente, non fongibles. Avec l’intégration de l’esclavage dans le développement du capitalisme, les esclavagistes ont cherché à rendre les gens fongibles", analyse l’artiste auprès de la maison Christie’s, qui coorganise la vente.

Dread Scott, White Male for Sale, 2021. (© Galerie Cristin Tierney)

En mettant aux enchères cette vidéo – qui tourne en boucle – d’un homme blanc immobile (rappel direct de la façon dont, à partir du XVIe siècle, les esclaves étaient "présenté·e·s" sur la place publique avant d’être mis·es en vente), Dread Scott opère un renversement de l’histoire et entremêle des interrogations liées "à l’histoire de l’esclavage, au capitalisme et aux idéologies de la suprématie blanche".

La vente est organisée en lien avec l’exposition "We’re Going to End Slavery. Join Us!" ("Nous allons mettre fin à l’esclavage. Rejoignez-nous !"). Cette "première rétrospective organisée en galerie depuis vingt ans autour du travail de Dread Scott" présentera des images et objets issus de son projet de 2019 Slave Rebellion Reenactment, dans laquelle "des centaines d’acteurs noirs en costumes d’époque rejouaient la Révolte de La Nouvelle-Orléans de 1811, l’une des plus importantes rébellions d’esclaves de l’histoire américaine".

L’exposition "We’re Going to End Slavery. Join Us!" sera présentée à la galerie Cristin Tierney de New York, du 17 septembre jusqu’au 18 décembre 2021.

À voir aussi sur arts :