AccueilArt contemporain

Un artiste russe a installé une immense crotte sur un lieu de mémorial

Publié le

par Nina Iseni

Il se retrouve aujourd’hui dans la merde face aux autorités russes.

Un artiste russe a installé une immense crotte sur un lieu de mémorial

© Edwin Remsberg/The Image Bank via Getty Images

Parfois, on a beau se creuser la tête pendant des heures, on a du mal à comprendre la signification d’une œuvre d’art. D’autant plus quand l’artiste lui-même déclare qu’il "n’a pas voulu donner de sens particulier" à son travail. C’est en tout cas ce qu’a déclaré l’artiste moscovite Ivan Volkov à la presse locale à propos de sa nouvelle sculpture installée en plein milieu du Champ de Mars à Saint-Pétersbourg : un excrément géant et peu ragoûtant de près de quatre mètres et demi de long.

Faite de neige et de colorants alimentaires de couleur marron et jaune, l’œuvre a été partagée sur le compte Facebook de l’artiste à la mi-janvier 2022, accompagnée d’une simple phrase : "Que c’est beau d’avoir déféqué à cet endroit." Le post a depuis été supprimé, mais malheureusement pour Ivan Volkov, les autorités russes n’ont pas trouvé sa blague de très bon goût et il risque désormais jusqu’à cinq ans de prison, rapporte Artnet.

L’artiste a surtout très mal choisi son lieu d’exposition : le Champ de Mars de Saint-Pétersbourg abrite un mémorial historique et sanctifié où sont enterrés des Bolcheviks ayant péri lors de la Révolution russe en 1917. Volkov a donc été arrêté alors qu’il tentait de prendre un train en direction de Moscou et des poursuites pénales ont été engagées pour "profanation des corps des morts et de leur lieu de sépulture".

"Intentionnellement, cyniquement, immoralement, […] et au mépris des règles et normes de comportement généralement acceptées et établies dans la société, il a placé un objet d’art fait de neige en forme d’excrément géant baignant dans une flaque d’eau jaune", ont rapporté les autorités locales au journal Fontanka.

Ivan Volkov a depuis été libéré et dément avoir voulu faire passer un message politique à travers son œuvre, ce qu’il lui aurait évidemment coûté bien plus cher. C’est sûrement pour cela qu’il continue de déclarer que sa sculpture n’a pas de symbolique particulière. Quoi qu’il en soit, il s’en est bien tiré.

À voir aussi sur arts :