AccueilArt contemporain

Un bug sur un site de vente de crypto-art engendre une perte de 90 000 euros

Publié le

par Nina Iseni

© USA Network

À cause d’une anomalie sur le site OpenSea, une quarantaine d’œuvres d’art en NFT sont parties en fumée.

Décidément, les NFT sont victimes de leur succès. On vous avait déjà parlé à plusieurs reprises de ces jetons de certification attestant du caractère unique d’une œuvre d’art à travers une signature numérique.

Cette nouvelle forme de transaction s’est fait une réelle place sur le marché de l’art depuis quelques mois, et pourrait bien révolutionner à la fois la production, mais également la vente et l’achat d’œuvres. Sauf que, dans le monde du numérique, personne n’est à l’abri d’un bug.

Ces œuvres de crypto-art sont généralement vendues sur le site OpenSea. Selon Design Taxi, "en août, le volume total de transactions effectuées [sur le site] a dépassé les trois milliards de dollars". Malheureusement, la plateforme de vente a été victime d’un gros bug la semaine dernière.

Toujours selon Design Taxi, le bug numérique aurait généré la suppression d’une quarantaine d’œuvres en NFT, engendrant donc une perte totale d’environ 28 Ether (ETH), soit environ 90 000 euros. Parmi ces œuvres perdues, certaines provenaient de célèbres collections de crypto-art (comme Art Blocks, Bloot…). Alerté par les utilisateur·rice·s, le site OpenSea a réagi le lendemain du bug sur Twitter :

"Nous nous sommes rapprochés du petit nombre d’utilisateurs qui a été affecté par le bug d’hier, et pour qui le fait d’envoyer un NFT à un nom ENS [l’ENS est un outil de stockage de cryptomonnaie, ndlr] renvoyait vers une version encodée du texte au lieu de l’adresse associée. Le bug a été découvert puis résolu dans la journée."

Malheureusement, pour certain·e·s, cette réponse de la part du site est loin d’être satisfaisante. "J’ai perdu un NFT […] sur OpenSea hier, je n’ai toujours pas de nouvelles. Merci beaucoup", réagit un internaute. "J’ai perdu près de cinq Ether (environ 10 000 euros) de NFT à cause de ce bug", s’inquiète un autre. À l’instar du faux Banksy vendu en NFT au début du mois de septembre, cette affaire vient une nouvelle fois démontrer les limites de ces transactions numériques.

À voir aussi sur arts :