AccueilArt contemporain

Un fil Twitter recense les pires statues en hommage à des personnalités publiques

Publié le

par Anna Finot

© Madame Clairon/via Twitter

La ressemblance n’est pas toujours évidente…

Nombreuses sont les statues érigées en hommage à des personnalités, mais connaissez-vous celles qui sont complètement ratées et toujours en place sur leur piédestal ?

C’est en tombant sur le fil Twitter de Madame Clairon – qui s’est amusée à recenser les pires statues-hommages, de Coluche à Serge Gainsbourg – qu’on a découvert ces sculptures dramatiquement hilarantes. Elles sont toutes impitoyables sur la représentation des défunt·e·s, par effet de style et de flop.

Alors que ces statues ont été dressées pour triompher sur leur socle, l’heure est au déboulonnage. Petit tour d’horizon sur le meilleur du pire.

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

On ajouterait à la liste la déconcertante statue en hommage à Charles Trenet, sur l’aire d’autoroute de Narbonne-Vinassan, terre natale du chanteur. Bien qu’enfant du pays, sa représentation n’a pas été pensée à son avantage, chapeau sur la tête, doigt levé qui sort du sol, sourire béat, les yeux écarquillés, la statue du chanteur fait en réalité (très) peur…

Chargement du twitt...

On ne compte plus le nombre hallucinant de statues faites en hommage à notre Johnny national, et ce bien avant sa mort. Si la Harley juchée en haut d’un mât de six mètres à Paris a provoqué la colère de nombreux·ses fans, l’inventaire de ses autres statues édifiées aux autres coins de la France montre qu’il en existe des bien pires (ou meilleures)…

Comme celle du sculpteur russe Alexey Blagovestnov, qui avait proposé son œuvre à l’heure où la Mairie de Paris cherchait un monument funéraire pour le patron du rock’n’roll. On vous laisse comprendre pourquoi on a du mal à l’imaginer devant le Palais des sports de Bercy…

Chargement du twitt...

Une autre de Johnny, haute de 4,30 mètres, baptisée Mais qu’est-ce qu’elle a ma gueule, a trôné sur la place principale de Verneuil-sur-Avre dans l’Eure pendant deux ans, avant que le maire exige le retrait de cette œuvre monumentale en bois.

© Robert François/AFP

C’est à nouveau une polémique sur une statue qui a remué des fans, lorsqu’il a été question de rendre hommage aux soixante ans de la princesse Diana. L’œuvre de Lady Di s’est fait dégommer par la critique. Style soviétique ? Regard étrange ? Trop kitsch ? Sexiste ? Un tas de défauts pour qualifier la statue de la défunte princesse britannique. On vous laisse en juger par vous-mêmes.

Chargement du twitt...

Toujours en Angleterre, cette fois-ci, ce sont les fans de l’écrivain irlandais Oscar Wilde qui n’ont pas apprécié l’œuvre très abstraite du célèbre auteur du Portrait de Dorian Gray. L’ironie de la sculpture, qui est aussi un banc public, c’est son nom : A Conversation with Oscar Wilde. Si on est donc invité·e·s à s’asseoir pour discuter avec l’écrivain, son visage dégoulinant au sourire flasque ne nous donne pas vraiment envie de nous confier. 

À voir aussi sur arts :