AccueilArt contemporain

Une "œuvre invisible" vendue aux enchères par un artiste italien

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

© Salvatore Garau/YouTube

L’œuvre n’existe pas et, pourtant, elle a été vendue 15 000 euros et pourrait être exposée au grand public.

Je suis, c’est le titre d’une œuvre "invisible" et impalpable signée Salvatore Garau, un artiste italien de 67 ans qui a voulu repenser notre manière d’aborder et de percevoir l’art. Ce travail artistique quelque peu hors du commun s’est vendu aux enchères pour 15 000 euros ; seul un certificat d’authenticité a été livré à l’acheteur·se.

Ce projet immatériel est supposé être "exposé" dans un espace carré d’1,5 mètre. Habitué à créer des sculptures intangibles et "vides" (comme son Bouddha en contemplation, exhibé à Milan en février 2021), Garau n’a dupé personne : il a toujours été transparent sur le fait que son œuvre n’était pas tangible et physiquement existante.

Face à Je suis, le public peut projeter l’image qu’il souhaite, dans son esprit. Est-ce que le matériel fait l’œuvre d’art ? Est-ce que l’œuvre d’art peut être une projection, une pensée ? Selon le public, cette œuvre devient protéiforme, même si elle n’est pas apparente, selon l’artiste, qui compare sans pression ce projet à Dieu : "Ne donnons-nous pas forme à un Dieu que nous n’avons jamais vu ?"

À voir aussi sur arts :