AccueilArt contemporain

Une statue de Donald Trump fait polémique après les déclarations d’un artiste mexicain

Publié le

par Lise Lanot

© Jabin Botsford/The Washington Post, via Getty Images

Une statue discrète, haute de plus de deux mètres et lourde de 90 kg d’inox doré.

Le 25 février 2021, débutait en Floride la Conservative Political Action Conference, une réunion politique organisée par les partis conservateurs états-uniens. Près d’un mois après l’investiture de Joe Biden en tant que 46e président des États-Unis, les partisan·e·s de son prédécesseur ne semblaient pas sur le point de lâcher leur idole, attendant avec impatience son premier grand discours post-élections.

Outre Donald Trump en chair et en os, l’une des stars de la conférence était une immense statue dorée représentant l’ancien président, à côté de laquelle de nombreux·ses fans ont posé pour des photos souvenir. Pesant plus de 90 kg et mesurant plus de deux mètres, la sculpture montre Trump vêtu d’un haut de costume, d’un short aux couleurs de son drapeau et de tongs. Il tient d’une main une baguette magique et de l’autre une copie de la Constitution américaine.

Conçue en 2019, Trump and his Magic Wand, a été présentée comme l’œuvre de l’artiste Tommy Zegan, réalisée au Mexique, où il vit. L’origine de la statue avait déjà interrogé celles et ceux qui n’oublient pas la politique anti-immigration de Donald Trump.

Tommy Zegan à côté de la statue de Donald Trump lors de la Conservative Political Action Conference, à Orlando, en Floride. (© Jabin Botsford/The Washington Post, via Getty Images)

Quelques jours après la conférence politique, un certain José Mauricio Mendoza a contacté le média Politico afin de rétablir la vérité. L’associé de Tommy Zegan affirme avoir coréalisé l’œuvre, mais avoir caché cette information en raison de son origine mexicaine : "Personne n’achèterait un truc fait par un 'José'. Enfin, pas une statue de Trump, en tout cas." Cela n’empêche pas l’homme "d’admirer Trump" : "Je sais qu’il dit des trucs un peu décalés. Il n’a pas beaucoup de tact, mais il est comme un oncle qui est comme il est ; on est obligés de l’admirer. Il fait ce qu’il dit. On sait ce qu’il pense", a confié Mendoza à Artnet.

De plus, la sculpture n’aurait pas du tout été fabriquée au Mexique puis envoyée à Tampa, en Floride, avant d’être transportée en camion jusqu’à Orlando, où avait lieu la conférence. José Mauricio Mendoza affirme que "tout a été fait en Chine", dans une usine appelée Shijiazhuang D & Z Sculpture Co. Une origine peut-être passée sous silence à cause des déclarations de Trump à l’encontre de la Chine, qui volerait les "emplois américains".

Après avoir fait sensation fin février 2021 (autant du côté des fans de Trump que chez celles et ceux qui questionnent le symbolisme de cette énorme statue dorée réalisée en son honneur), la statue a été mise en vente sur eBay. Les informations de José Mauricio Mendoza ne semblent pas avoir fait fléchir les enchères, montées jusqu’à 50 600 dollars.

À voir aussi sur arts :