AccueilArt contemporain

Une statue du mystérieux fondateur du bitcoin dévoilée à Budapest

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

© Attila Kisbenedek/AFP

"Et je me suis dit : pourquoi Satoshi Nakamoto n’aurait-il pas droit à sa statue à Budapest ?"

Le buste de bronze laisse paraître sous une capuche un visage "anonyme" : des passionné·e·s hongrois de bitcoin ont inauguré à Budapest une statue en hommage à Satoshi Nakamoto, le pseudonyme derrière lequel se cache le mystérieux inventeur de la cryptomonnaie. La sculpture a été dévoilée dans un parc de la capitale ouvert au public, où sont également exposés un monument à l’effigie du fondateur d’Apple Steve Jobs et une installation conçue par Erno Rubik, l’inventeur hongrois du célèbre cube de couleurs.

C’est Andras Gyorfi, journaliste spécialiste du sujet, qui a eu l’idée d’ériger une statue à la gloire de M. Nakamoto et du "peuple de l’Internet". "En mars dernier, je faisais des recherches sur les liens entre art numérique et blockchain", une technologie décentralisée et sécurisée de stockage et de transmission d’informations qui est au cœur des cryptomonnaies, a expliqué à l’AFP cet entrepreneur de 38 ans. "Et je me suis dit : pourquoi Satoshi [Nakamoto] n’aurait-il pas droit à sa statue à Budapest ?", poursuit-il, saluant "une figure emblématique" qui a transformé le monde de la finance.

Pour contourner l’anonymat du créateur du bitcoin, les artistes ont façonné un visage en apparence de miroir dans lequel tout le monde "peut se reconnaître". L’initiative, présentée comme "inédite", a été financée par quatre entreprises hongroises spécialisées dans la tech.

Né après la crise financière de 2008, le bitcoin promouvait initialement un idéal libertaire et ambitionnait de renverser les institutions monétaires et financières traditionnelles. C’est le 31 octobre 2008 qu’est publié sur Internet le livre blanc fondateur. Son auteur : Satoshi Nakamoto, un pseudonyme. L’identité de la personne ou du groupe qui se cache derrière demeure inconnue.

Dans le document de huit pages, M. Nakamoto présente l’objectif de sa cryptomonnaie : "Effectuer des paiements en ligne directement d’un tiers à un autre sans passer par une institution financière." Le 3 janvier 2009, le premier bloc est créé : cinquante bitcoins sont générés.

De nombreuses autres cryptomonnaies ont depuis été lancées (Ethereum, Tether, Polkadot, Ripple…). Aujourd’hui, il en existe plus de 11 000, selon le site spécialisé CoinMarketCap. Début septembre, le Salvador est devenu le premier pays au monde à faire du bitcoin une monnaie légale.

Konbini arts avec AFP

À voir aussi sur arts :