AccueilInstagram

Au Vietnam, des "cours de maintien" pour prendre la pose sur les réseaux sociaux

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

© Netflix

Comment sourire, placer ses mains, diriger son regard : des jeunes se précipitent pour suivre ces cours.

De jeunes Vietnamiennes férues des réseaux sociaux se précipitent pour suivre des cours enseignant la façon de prendre la pose pour réaliser la photo parfaite. Dans ce pays communiste où 70 % de la population a moins de 35 ans, cet apprentissage attire particulièrement les jeunes femmes.

Pham Kieu Ly, suivie par des centaines de milliers de personnes sur Instagram et TikTok, a lancé son cours en septembre 2020 à Hanoï afin de répondre à de nombreuses demandes d’aide pour se mettre en valeur sur les réseaux. L’inscription coûte 130 dollars. La formation, qui dure un jour et demi, enseigne également comment bien se photographier. Certaines femmes suivent le cours "à des fins professionnelles, d’autres souhaitent prendre confiance en elles", explique Mme Ly à l’AFP.

Environ 500 femmes de tous horizons, des spécialistes de la vente en ligne jusqu’à des agentes immobilières, sont déjà venues écouter ses conseils. "L’image que je cherche à créer est celle d’une femme d’affaires qui réussit", explique l’une des participantes, Nguyen Thi Thanh Loan. Âgée de 29 ans, elle travaille dans une compagnie d’assurances et souhaite également apprendre à faire de meilleures photos.

D’autres élèves se disent convaincues que de belles photos vont les aider à mieux vendre leurs produits sur Facebook, qui compte plus de 53 millions d’utilisateur·rice·s au Vietnam, soit plus de la moitié de la population du pays. La plateforme américaine est devenue un vecteur essentiel de commercialisation pour les entreprises locales.

Nguyen Huong Tra, 29 ans également, dirige une boutique de vêtements d’intérieur et vend des bougies et des huiles parfumées en ligne. "Par le passé, je ne faisais guère attention à mes photos ou au nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux mais j’ai réalisé que c’était important pour mes affaires."

Avec AFP.

À voir aussi sur arts :