AccueilInstagram

Pourquoi voit-on beaucoup de portraits de femmes en noir et blanc circuler sur Instagram ?

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

© Frederic Auerbach

Un nouveau défi a émergé sur Instagram : le #ChallengeAccepted (ou #WomenSupportingWomen). On vous explique.

Plus que de coutume, vous avez certainement vu votre feed inondé de portraits monochromes de femmes (célèbres ou non) que vous suivez sur Instagram. Ces derniers temps, toute personne dotée d’un compte Instagram a noté la recrudescence de ce genre de posts. 

Depuis ce week-end, le défi #WomenSupportingWomen (ou #ChallengeAccepted) a le vent en poupe avec plus de six millions de publications pour l'un et trois millions de publications. Souvent accompagné du hashtag #WomenEmpowerment (avec plus d’onze millions d’itération), ce challenge viral pousse les femmes à poster un portrait en noir et blanc d’elles sur la plateforme dédiée à l’image. 

Pourquoi ?

De nombreuses personnalités ont participé au challenge, à l’instar de Viola Davis, d’Eva Longoria, de Jennifer Garner, de Khloé Kardashian, de Vanessa Bryant, de Jameela Jamil, de Kristen Bell, de Kerry Washington, de Victoria Beckham et de Natalie Portman.

Le défi fonctionne par nomination : chaque femme désigne et mentionne, en privé ou en public, une autre femme qui les inspire. Le but est d’apporter un souffle de sororité, de positivisme et de solidarité sur un réseau social où les standards de beauté exercent une grande pression sur ses utilisatrices. L’autre raison est d’asseoir l’influence et la présence des femmes sur Instagram, et de mettre en avant des profils de femmes inspirantes. 

L’origine ?

Ce challenge nous a immédiatement rappelé le #BlackAndWhiteChallenge (plus d’un million de publications), né en 2016, pour sensibiliser au dépistage du cancer. Le concept était le même : il fallait partager des autoportraits en noir et blanc. Souvent, cet ancien hashtag se mêle au #ChallengeAccepted. 

Certains pensent que l’origine de ce défi découlerait simplement de l’envie de soutenir les femmes durant la pandémie et le lien avec les femmes victimes de violences conjugales et de féminicides en Turquie a vite été établi puis démenti. D'autres remontent la source jusqu'à la journaliste brésilienne d'Ana Paula Padrão, qui était une des premières personnes à lancer ce challenge, le 17 juillet dernier.

Le site Distractify émet une hypothèse intéressante quant à l'origine de ce défi féministe : le #ChallengeAccepted pourrait (inconsciemment ou consciemment) puiser sa source dans une vidéo largement relayée ce week-end montrant Alexandria Ocasio-Cortez. 

Dans cette vidéo, l’élue démocrate à la Chambre des représentants des États-Unis raconte différentes agressions verbales et racistes qu’elle a subies en politique, dont une, très récente, survenue le 21 juillet dernier, sur les marches du Capitole. Le représentant républicain de la Floride, Ted Yoho, l’a insultée de "fucking bitch" ("sale pute"), et a présenté ses excuses deux jours plus tard, ce qui n’a pas fait reculer AOC : elle a tout de même voulu réagir lors d’un discours au Congrès. 

La vidéo a circulé un peu partout sur les réseaux sociaux et la Toile a apporté son soutien à la plus jeune élue du Congrès. Dans la foulée, le #ChallengeAccepted a vu le jour. Coïncidence ou pas, cet événement aura donné plus d’ampleur au défi qui n’en était qu’à ses balbutiements. Et si une photo en noir et blanc ne vaincra évidemment pas le sexisme et les violences quotidiennes faites aux femmes, ce challenge a le mérite d’apporter un vent positif et solidaire sur Instagram.

À voir aussi sur arts :