AccueilInstagram

Satan a son propre compte Instagram (et c’est diablement marrant)

Publié le

par Axel Savoye

© Maximum Effort

"Ne craignez pas Satan, car seul Dieu vous juge."

Tout comme Dieu, Satan sait vivre avec son temps et le prouve avec son compte Instagram, où il affiche sa vision d’un monde qui le désespère. Le diable se défend face à ses détracteur·rice·s de tous les maux dont on l’accuse et assure tenir le beau rôle dans la mythologie chrétienne. Face à un Dieu hypocrite et une humanité pourrie jusqu’aux tréfonds de l’âme, Satan reprend à merveille cette citation de Jean-Paul Sartre : "L’enfer, c’est les autres."

Derrière ce compte humoristique se cache en réalité Fallen Media, une agence spécialisée dans les réseaux sociaux qui vise à raconter des blagues engagées. Elle le fait ici à travers une icône "pas maléfique, juste incomprise". Satan avait autrefois un compte Twitter (qui a été depuis suspendu) mais il a dû ensuite déménager sur Instagram, jugeant ce dernier plus accueillant. Voici une petite sélection de publications qui vont vous faire adorer le diable.

"Vous pouvez arrêter de sacrifier des animaux pour moi, s’il vous plaît ? Je ne gère pas un putain de zoo pour enfants en-bas."

"Dieu a la communauté de fans la plus toxique."

"Je vous dirais bien d’aller en enfer, mais je travaille là-bas et je n’ai pas envie de vous voir tous les jours."

"Les platistes iront au paradis, je ne veux pas d’eux."

"Venez en enfer, Cerbère a besoin de quelqu’un pour le caresser."

"Satan : C’est une mauvaise idée.

Dieu : Non, ça ne l’est pas.

Humains : *détruisent la Terre et s’entretuent*

Dieu : merde."

"J’ai arrêté de manger des âmes parce qu’elles ont commencé à avoir un goût de dépression."

"J’ai parlé à Dieu, et aucun de nous deux ne veut des homophobes."

"Je punis les mauvaises personnes et Dieu a tué des millions d’innocents, et c’est moi le méchant ?"

"Dieu m’a viré du paradis parce que j’ai remplacé le milieu de ses Oreo avec du dentifrice."

"Je suppose que le paradis et Twitter m’ont tous les deux viré."

À voir aussi sur arts :