AccueilInstagram

Un artiste met côte à côte des photos de profil de Tinder et LinkedIn

Publié le

par Pauline Allione

© Dries Depoorter

Deux salles, deux ambiances. Dries Depoorter explore le décalage visible de notre personnalité sur nos différents réseaux sociaux.

On a tou·te·s déjà vu passer ces mèmes du #DollyPartonChallenge qui mettent en scène quatre photos de profil d’une même personne pour comparer ses différentes personnalités sur les réseaux sociaux : Tinder, Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn. Des années plus tôt, en 2015, l’artiste belge Dries Depoorter avait déjà eu cette idée : dans son projet TinderIn, le jeune artiste explore le décalage visible de notre personnalité sur nos différents réseaux sociaux.

Spécialisé dans l’intelligence artificielle et les questions de vie privée, Dries Depoorter a vu germer son projet en observant ses propres comptes sur les réseaux sociaux. "J’ai réalisé que j’avais des photos de profil totalement différentes sur mon Tinder et mon LinkedIn. Je voulais vraiment faire quelque chose de ça", explique-t-il.

TinderIn, 2015-2021. (© Dries Depoorter)

Pour mener à bien son projet, l’artiste a commencé par créer un site réunissant des milliers de photos de profil issues des deux réseaux, avant de réaliser que le projet serait plus percutant s’il était réalisé à plus petite échelle. "J’ai trouvé plus intéressant de faire ça manuellement, avec seulement quelques personnes. J’ai lancé le projet, et il est directement devenu viral", rapporte Dries Depoorter. Il a finalement utilisé les photos de personnes inconnues trouvées sur les réseaux, en floutant simplement leur visage afin de garantir leur anonymat.

Valoriser des atouts différents

Si l’artiste a choisi de se concentrer précisément sur LinkedIn et Tinder, c’est parce que les deux réseaux sociaux s’opposent radicalement. L’un sert à rencontrer ses future·e·s employeur·se·s, l’autre ses futures aventures d’un soir… et forcément, les photos s’adaptent en fonction du projet.

TinderIn, 2015-2021. (© Dries Depoorter)

Sans surprise, on retrouve des portraits relativement classiques sur LinkedIn : les gens sont souriants, professionnels et souvent cadrés aux épaules… Sur Tinder, ils affichent une autre facette de leur personnalité et mettent en avant des atouts différents : ici, plus question de valoriser sa LV2 espagnol ou sa maîtrise d'Excel. Les vêtements couvrent moins de corps, les verres d’alcool apparaissent à l’image, et le ton se veut plus léger et séducteur.

Un projet participatif

Toujours en cours, la série TinderIn évolue au fil des expositions. Pour ses expos, l’artiste demande la permission aux concerné·e·s d’afficher leurs photos de profil sur Tinder et LinkedIn, afin de les inclure au projet. Une façon d’amener les gens à réfléchir à leur présence sur la Toile et à la mise en scène de leur image sur les réseaux sociaux.

TinderIn, 2015-2021. (© Dries Depoorter)

À voir aussi sur arts :