AccueilInstagram

Un outil permet aux journalistes de détecter les photos manipulées

Publié le

par Pauline Allione

© Kaitlyn Baker/Unsplash

Une technologie expérimentale qui croise plusieurs détecteurs pour lutter contre les différentes formes de fake news.

Vérifier l’authenticité d’une image, démasquer les manipulations et lutter contre les deepfakes : tel est l’objectif ambitieux d’Assembler. Alors que les outils de manipulation d’images se perfectionnent au point de devenir un véritable enjeu démocratique, cette nouvelle technologie veut faciliter le travail des journalistes dans leur lutte contre la désinformation.

À l’étude depuis 2016, la plateforme Assembler a été mise au point par Jigsaw, l’incubateur de projets de Google en partenariat avec Google Research et des universitaires issus de différents milieux. Si l’outil en est encore au stade expérimental, il se fixe le but d’analyser des médias afin de révéler si, oui ou non, ces derniers ont été manipulés.

Assembler combine pour cela différents détecteurs permettant de repérer plusieurs techniques de manipulation d’images, à l’image des retouches ou encore de la création de deepfakes. En théorie, cette superposition de détecteurs devrait rendre ce projet plus performant que n’importe quel autre détecteur.

"De nos jours, travailler dans le domaine de la criminalistique multimédia est extrêmement stimulant. D’une part, je perçois très clairement l’importance sociale de ce travail : entre de mauvaises mains, les outils de manipulation des médias peuvent être très dangereux, ils peuvent être utilisés pour ruiner la vie et la réputation des citoyens, commettre des fraudes, modifier le cours des élections.

D’un autre côté, le défi professionnel est très excitant, de nouvelles attaques basées sur l’intelligence artificielle sont conçues chaque jour et nous devons garder un rythme d’innovation très rapide pour y faire face", déclare Luisa Verdoliva, professeure agrégée au Département de génie industriel de l’université Federico II de Naples et chercheuse sur le projet.

Afin de tester la technologie et de préciser ses analyses, Assembler est actuellement à l’essai dans différentes rédactions à travers le globe, dont l’Agence France-Presse, Rappler, "Les Décodeurs" du Monde, Animal Politico et "Code for Africa".

À voir aussi sur arts :