AccueilPeinture

Plus de 100 dessins d’Hokusai redécouverts près de 200 ans après leur création

Publié le

par Lise Lanot

© British Museum

Le trésor de dessins inédits signés de l’auteur de La Grande Vague de Kanagawa sera exposé à la rentrée.

Une petite vingtaine d’années avant sa mort, on croyait Katsushika Hokusai quelque peu coincé dans une impasse créative, épuisé par sa ruine et sa longue carrière. On sait désormais qu’en 1829, l’auteur de la célèbre Grande Vague de Kanagawa s’était pourtant attelé à la réalisation d’une encyclopédie illustrée intitulée Banmotsu ehon daizen zu (Le Grand livre d’images de tout en français).

Pour des raisons inconnues, l’ouvrage n’a jamais vu le jour et les 103 dessins préparatoires de l’artiste japonais sont restés en l’état, ne passant jamais par le processus d’impression au bloc de bois (une technique d’impression par presse depuis des blocs de bois sculptés répandue dans l’Asie de l’Est jusqu’au XIXe siècle) qui les aurait détruits.

Katsushika Hokusai, "Des chats et un hibiscus" tiré du projet "Banmotsu ehon daizen zu", entre 1820 et 1840. (© British Museum)

Après un siècle passé, semble-t-il, à voyager entre le Japon et la France, les dessins ont disparu des radars en 1948, lors d’une vente aux enchères parisienne. C’est en 2019 que les œuvres ont refait surface, avant d’être acquises par le British Museum en 2020. À la rentrée de septembre 2021, le musée exposera enfin cette collection représentant "une découverte majeure concernant la vie et le travail d’Hokusai" :

"Quelques mois après que ces pièces ont été terminées, Hokusai a déclaré être ruiné dans une lettre – en partie à cause de dettes de jeu imputables à son petit-fils. Les raisons pour laquelle ces dessins n’ont jamais été publiés sont troubles mais elles marquent un tournant dans la carrière de l’artiste âgé alors de 70 ans, prouvant qu’il entrait en fait dans un nouvel élan créatif qui donnerait bientôt naissance à une de ses séries les plus célèbres 'Trente-six vues du mont Fuji' (vers 1831-1833)", rapporte le musée britannique dans un communiqué.

Katsushika Hokusai, "Inde, Chine, Corée" tiré du projet "Banmotsu ehon daizen zu", entre 1820 et 1840. (© British Museum)

La centaine d’images donne à voir "des scènes de l’Inde bouddhiste, de la Chine ancienne, et du monde naturel", précise HyperAllergicOn retrouve la finesse et l’expressivité des traits de Katsushika Hokusai ainsi qu’une ouverture sur le monde certaine du Japon du XIXe siècle.

Ces petits dessins préparatoires ne reposeront jamais sur les pages d’une encyclopédie pensée par le maître japonais, mais elles sont désormais des "œuvres d’art en elles-mêmes", exposées aux côtés d’un exemplaire du chef-d’œuvre d’Hokusai, sa Vague, ainsi que "des objets permettant d’en apprendre plus sur les techniques de travail de l’artiste" et sur le processus d’impression au bloc de bois.

Katsushika Hokusai, "Devadatta entouré d’esprits maléfiques" tiré du projet "Banmotsu ehon daizen zu", entre 1820 et 1840. (© British Museum)

Katsushika Hokusai, "La foudre s’abat sur Virūdhaka et le tue" tiré du projet "Banmotsu ehon daizen zu", entre 1820 et 1840. (© British Museum)

Katsushika Hokusai, "Le maître taoïste Zhou Sheng grimpe une échelle de nuages jusqu’à la Lune" tiré du projet "Banmotsu ehon daizen zu", entre 1820 et 1840. (© British Museum)

"The Great Picture Book of Everything", l’exposition consacrée aux dessins de Katsushika Hokusai, aura lieu au British Museum à Londres du 30 septembre 2021 au 30 janvier 2022.

À voir aussi sur arts :