AccueilPeinture

C’est quoi… la Nouvelle Objectivité ?

Publié le

par Pauline Allione

Dans l’Allemagne des années 1920, les artistes témoignaient d’une société traversée de révolutions et de désillusions.

C’est quoi… la Nouvelle Objectivité ?

© Otto Dix/Adagp, Paris, 2022/Photo : Centre Pompidou, MNAM-CCI/Audrey Laurans/Dist. RMN-GP ; © August Sander/Die Photographische Sammlung/SK Stiftung Kultur – August Sander Archiv, Cologne/Adagp, Paris, 2022

À la veille du nazisme, quelles étaient les volontés des artistes allemand·e·s ? Qu’est-ce que ces artistes exploraient, et de quelle manière ? C’est sous la république de Weimar (1918-1933) que se développe la Nouvelle Objectivité, un courant artistique qui fédère le souhait de montrer le réel sans artifices. Un siècle plus tard, le Centre Pompidou consacre la plus large exposition encore jamais faite sur le mouvement dans l’Hexagone.

Intitulée "/ Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander /", l’exposition croise peinture, photographie, design, cinéma, littérature, musique et cinéma, et offre une vue d’ensemble du courant historique. C’est au milieu des années 1920 que le terme "Nouvelle Objectivité" voit le jour, avec Gustav Hartlaub, historien de l’art et directeur de la Kunsthalle de Mannheim, un musée d’art moderne et contemporain. Il y tient une exposition nommée "Neue Sachlichkeit" ("Nouvelle Objectivité", en allemand) et offre une place aux nouvelles formes artistiques de l’époque.

Secrétaire à la Westdeutscher Rundfunk de Cologne, 1931. (© August Sander/Die Photographische Sammlung/SK Stiftung Kultur – August Sander Archiv, Cologne/Adagp, Paris, 2022)

Aux antipodes de l’expressionnisme, la Neue Sachlichkeit se construit autour d’un certain réalisme et s’étend à toutes les sphères artistiques. Après la Première Guerre mondiale et la défaite de la révolution, les utopies tombent à l’eau et les artistes se tournent vers une esthétique plus neutre et objective. Le courant traverse les frontières allemandes autour des années 1930, avant de disparaître à l’arrivée au pouvoir du régime nazi, en 1933. Qualifié·e·s d’artistes "dégénéré·e·s", beaucoup préfèrent quitter le pays et la dictature de Hitler.

August Sander, ou la sociologie photographique

Au cœur de l’expo, le Centre Pompidou accorde une large place aux photographies d’August Sander et à son projet Hommes du XXe siècle, exposé à la Kunsterverein de Cologne en 1927. Passionné de photographie dès l’adolescence, le portraitiste est l’auteur d’une typologie de groupes sociaux qui se veut fidèle autant à la réalité des métiers et classes sociales qu’il capture, qu’à son époque. Son œuvre majeure compte 1 800 négatifs et plus de 600 clichés pour des centaines d’individus photographiés.

Travailleur·se·s du cirque, 1926-1932. (© August Sander/Die Photographische Sammlung/SK Stiftung Kultur – August Sander ; Archiv, Cologne/Adagp, Paris, 2022)

"/ Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander /" s’articule ainsi autour des travaux de Sander, puisque les huit sections de l’expo dialoguent avec son recueil de portraits, divisé entre "Le paysan", "L’ouvrier", "La femme", "Les États", "Les artistes", "La grande ville" et "Les derniers hommes". Aux côtés des images du célèbre portraitiste, on retrouve de nombreux·ses artistes allemand·e·s de la Nouvelle Objectivité : les peintres Otto Dix et Jeanne Mammen, le caricaturiste Georges Gros, les photographes Albert Renger-Patzsch et Aenne Biermann… Une manière d’offrir une large perspective sur l’art allemand des années 1920, et sur l’ensemble de la société de l’époque.

Pour se projeter dans une Allemagne contemporaine, le Centre Pompidou tient en parallèle l’événement "Berlin, nos années 20". Jusqu’au mois de juillet 2022, l’institution parisienne organise spectacles, concerts et projections pour goûter à la scène culturelle berlinoise des années 20 de notre siècle.

Colporteur, 1930. (© August Sander/Die Photographische Sammlung/SK Stiftung Kultur – August Sander Archiv, Cologne/Adagp, Paris, 2022)

Malerin (Marta Hegemann), vers 1925. (© August Sander/Die Photographische Sammlung/SK Stiftung Kultur – August Sander Archiv, Cologne/Adagp, Paris, 2022)

Carl Grossberg, Selbstbildnis (Autoportrait), 1928. (© Grisebach GmbH)

Otto Dix, Portrait de la journaliste Sylvia von Harden, 1926. (© Adagp, Paris, 2022/Photo : Centre Pompidou, MNAM-CCI/Audrey Laurans/Dist. RMN-GP)

Anton Räderscheidt, Jeune homme avec des gants jaunes, 1921. (© Adagp, Paris, 2022)

"/ Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander /" est visible jusqu’au 5 septembre 2022 au Centre Pompidou, à Paris.

Konbini arts, partenaire du Centre Pompidou.

À voir aussi sur arts :