AccueilPeinture

Dans une lettre intime à son médecin, Frida Kahlo raconte sa souffrance et son chagrin

Publié le

par Lise Lanot

© Bettmann/Getty Images

"Je dessine n’importe quoi, sauf ce que je veux, j’ai poussé un hurlement de rage, mais je n’ai rien obtenu de bon."

Le 26 novembre 1934, Frida Kahlo écrivait une lettre à son ami, le chirurgien Leo Eloesser, qu’elle a rencontré trois ans auparavant et de qui elle restera proche toute sa vie. L’objet de la lettre semble clair : la peintre s’excuse auprès de son médecin de ne pas lui avoir envoyé un dessin qu’elle lui avait promis. Cependant, le cœur du propos glisse rapidement, d’excuses à des confidences sur son état mental.

De fil en aiguille, l’artiste en profite pour lui parler de ses tourments. Si elle n’a pu lui envoyer un dessin, explique-t-elle, c’est parce que tout ce qu’elle essaie de dessiner à ce moment est "horrible". "Je ne sais pas ce qui se passe, je n’y arrive pas. Je dessine n’importe quoi, sauf ce que je veux, j’ai poussé un hurlement de rage, mais je n’ai rien obtenu de bon."

Cette rage qui l’habite, apprend-on au fil de notre lecture, est causée par les hauts et les bas de sa relation avec le peintre Diego Rivera, qui vient d’avoir une relation extraconjugale avec Cristina, la sœur de Frida elle-même. 

"Cela m’a laissée dans un tel état de tristesse et de découragement que je ne sais pas ce que je vais faire. Je sais que pour le moment, Diego s’intéresse plus à elle qu’à moi, et j’aurais dû comprendre qu’il n’est pas à blâmer, je dois transiger si je veux son bonheur. Mais vivre ça me coûte tellement, vous n’avez pas idée de ce que je souffre", écrit la peintre à son médecin et confident.

© Bettmann/Getty Images

On savait déjà que Frida Kahlo n’y allait pas de main morte dans ses correspondances. Dans une autre lettre datée du 16 février 1939, elle pestait par exemple contre la scène intellectuelle parisienne : "Ils vivent comme des parasites. Des merdes, rien que des merdes, c’est tout ce qu’ils sont." 

Dans une lettre datée du 24 octobre 1940, elle pestait contre l’ex-compagne de Diego Rivera, "Guadalupe""une garce". "Je me demande parfois comment Diego a pu vivre sept ans avec une fille pareille. Il dit que c’est seulement parce qu’elle était bonne cuisinière. C’est peut-être vrai, mais bon Dieu, la belle excuse !", écrit-elle.

Un bel ouvrage qui nous fait entrer dans l'intimité de Kahlo

Le grand ouvrage Frida Kahlo. Tout l’œuvre peint fait entrer le lectorat dans l’intimité de l’artiste mexicaine en publiant des extraits de ses lettres et de ses carnets. Lourd de plus de cinq kilogrammes, le livre est une incroyable incursion dans l’œuvre et la vie de la peintre sur 624 pages.

Huit chapitres jalonnent la lecture : "Les années d’apprentissage 1925-1929" ; "La peintre élargit ses horizons 1930-1938" ; "Les leçons de la maturité et de l’expérience 1939-1946" ; "La volonté de peindre jusqu’au bout 1947-1954" ; "Journal et lettres de Frida" ; "Biographie" ; "Frida et Diego" et "La Maison bleue". De quoi en apprendre toujours plus sur une artiste qui continue de passionner les foules à travers le monde près de 70 ans après sa mort.

Le livre Frida Kahlo. Tout l’œuvre peint est disponible aux éditions Taschen.

À voir aussi sur arts :