AccueilPeinture

En prison, l’arnaqueuse Anna Sorokin continuerait d’escroquer des passionnés d’art

Publié le

par Lise Lanot

La co-organisatrice d’une exposition dédiée à Anna "Delvey" Sorokin accuse la détenue de lui devoir 8 000 dollars.

En prison, l’arnaqueuse Anna Sorokin continuerait d’escroquer des passionnés d’art

© Timothy A. Clary/AFP ; Netflix

Toujours derrière les barreaux et désormais célèbre grâce à la série Netflix Inventing Anna, l’arnaqueuse Anna Sorokin ne semble pas avoir oublié ses mauvaises habitudes. Cette dernière, emprisonnée en 2019 pour avoir escroqué des centaines de milliers de dollars à la crème de la crème new-yorkaise entre 2013 et 2017, se présentait sous l’identité d’Anna Delvey, une "riche héritière venue d’Allemagne" passionnée d’art.

Désormais incarcérée pour dépassement de la durée de son visa, l'arnaqueuse ne semble avoir mis de côté ni son goût pour l’art, ni celui pour les arnaques. En mars puis en avril 2022, elle organisait deux expositions, présentant des dessins réalisés depuis sa cellule du New Jersey.

Le premier événement, une exposition collective intitulée "Free Anna Delvey", était co-organisé par l’artiste Julia Morrison et un certain Alfredo Martinez, qui a également passé du temps derrière les barreaux pour avoir contrefait des Basquiat en 2002. Trois mois ont passé depuis la fin de l’exposition et Julia Morrison affirme n’avoir toujours pas été remboursée par Anna Sorokin et Alfredo Martinez des 8 000 dollars avancés pour l’événement.

Elle a confié au New York Post avoir dépensé cette coquette somme pour "couvrir les frais d’encadrement, d’impression, de scanner, de transports, de confection de T-shirts, etc." et ne jamais avoir vu la couleur d’un remboursement. "Il n’y a pas eu d’accord écrit", précise le média new-yorkais.

Julia Morrison déclare également que l’agent d’Anna Sorokin lui avait promis les rênes de la deuxième exposition consacrée à l’artiste emprisonnée, ainsi qu’une part de ses recettes. L’exposition a bien eu lieu, sans qu’elle ne soit cependant conviée à y participer.

Si Alfredo Martinez assure que Julia Morrison finira bien par être payée, Anna Sorokin aurait quant à elle bloqué l'artiste. "J’essaie de voir le positif chez les gens, leur potentiel. Anna voit le potentiel des autres comme quelque chose à exploiter, elle s’entoure de celles et ceux qui pourront l’enrichir. Il faut l’oublier", a expliqué Julia Morrison au New York Post.

La série Inventing Anna, sortie en février 2022, voit son succès s’essouffler, d’où, peut-être, ces tentatives de polémiques qui continuent d’affluer autour de sa protagoniste. À noter que l’événement de mars dernier semblait s’apparenter moins à une exposition d’art qu’à "un culte", tel que s’en étonnait une partie du public face aux fans qui scandaient des formules demandant la libération de la détenue, rapportait alors Dazed.

À voir aussi sur arts :