AccueilPeinture

Des chefs-d’œuvre romains et baroques sont au cœur d’une exposition

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

Ces dessins d’artistes italiens baroques n’ont jamais été dévoilés au grand public.

Des chefs-d’œuvre romains et baroques sont au cœur d’une exposition

© Giuseppe Cesari dit le Cavalier d’Arpin/Beaux-Arts de Paris

Une trentaine de dessins d’artistes italiens du baroque, dont le célèbre Bernin, appartenant à la collection des Beaux-Arts de Paris et jamais montrés au public, sont exposés jusqu’au 24 avril 2022.

Réalisées à la pierre noire, à la sanguine, à l’encre brune à la plume ou au lavis sur papier bleu, ces œuvres racontent l’histoire visuelle du "baroque à Rome", caractérisée artistiquement par "le mouvement, la violence des gestes et des expressions et la recherche de la dramaturgie", résume Emmanuelle Brugerolles, commissaire de l’exposition.

Dans ce XVIIe siècle, emprunt de renouveau catholique qui porte aussi un nouveau regard sur la ville, Rome, cité pontificale, est la destination privilégiée des artistes européens, attirés par les vestiges antiques et les grands maîtres de la peinture tels Raphaël ou Michel-Ange.

Les dessins inédits sont l’œuvre d’artistes italiens parmi les plus marquants du siècle, dont Le Bernin, Pierre de Cortone, Salvator Rosa ou Carlo Maratti. Ils font partie des 25 000 dessins anciens de la collection de l’École des beaux-arts, la plus importante en France après celle du musée du Louvre, et qui comprend également 40 000 dessins d’architecture.

Scènes religieuses ou mythologiques, paysages, projets décoratifs et architecturaux, esquisses préparatoires à de grands dessins ou des tableaux, ces œuvres rendent compte du foisonnement créatif de l’époque. "Une fois installés et protégés par des familles illustres, les artistes cherchent alors à imposer leur style qui se diffuse grâce à la vitalité de leurs ateliers", explique la commissaire.

Parmi eux, Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin. Personnage hors du commun, à la fois peintre, sculpteur, architecte, il est baptisé le "Michel-Ange de la Rome baroque". Appelé en France par Louis XIV afin de proposer un projet pour la cour carrée du Louvre, il poursuivra toute sa vie sa carrière auprès d’élites de la curie romaine et notamment des papes Clément IX et Clément X.

Konbini arts avec AFP

À voir aussi sur arts :