© Vincent Van Gogh

Des malfrats ont profité de la fermeture des musées pour voler un tableau de Van Gogh

"L'Indiana Jones du monde de l’art" est déjà sur la piste de la toile dérobée.

Lundi 30 mars (jour anniversaire de Vincent Van Gogh), vers 3 heures 15 du matin, des voleurs ont profité de la fermeture des musées causée par l’épidémie du Covid-19, pour pénétrer à l’intérieur du Musée Singer Laren, situé à une trentaine de kilomètres à l’Est d’Amsterdam.

Les anonymes ont jeté leur dévolu sur Le Jardin du presbytère de Nuenen au printemps, une toile réalisée en 1884 par Vincent Van Gogh. Les bandits étaient bien renseignés, puisque le Musée Singer Laren ne possède en temps normal aucune œuvre du maître néerlandais.

Publicité

"Le Jardin du presbytère de Nuenen au printemps", 1884. (© Vincent van Gogh)

La scène pastorale était un prêt du Musée de Groningue, dans le cadre d’une exposition dédiée à l’art néerlandais. Les malfrats ont "forcé la porte d’entrée vitrée du bâtiment afin de dérober le tableau […] d’une valeur estimée entre un et six millions d’euros", a rapporté l’AFP.

Le directeur du musée, Jan Rudolph de Lorm, a confié être "choqué" et "extrêmement agacé". "C’est un sacré coup dur. C’est vraiment difficile à encaisser, surtout en ce moment", a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, lundi, quelques heures après l’effraction. "L’art est là pour être vu, pour être apprécié, pour inspirer et apporter du réconfort, en particulier en ces temps difficiles où nous nous trouvons", a-t-il également déploré.

Publicité

L’enquête est lancée

La police néerlandaise a ouvert une enquête, commençant par interroger les locaux et rassembler tous les enregistrements vidéo des environs. Arthur Brand, surnommé "l’Indiana Jones du monde de l’art" pour avoir retrouvé des centaines d’œuvres volées est également sur la piste de la toile.

"Pour moi, cela ressemble au travail d’un imitateur", a-t-il d’ores et déjà observé, remarquant que "le modus operandi des voleurs du Musée Singer Laren [était] similaire à celui observé lors du vol au musée Van Gogh". En effet, deux chefs-d’œuvre du maître avaient été subtilisés de la même façon au Musée Van Gogh d’Amsterdam en 2002. Les deux toiles ont depuis été retrouvées, en Italie, et sont de nouveau exposées à Amsterdam. Espérons qu’il en sera rapidement de même pour Le Jardin du presbytère de Nuenen au printemps.

Restez chez vous et bingez nos vidéos ici !

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 01/04/2020