AccueilPeinture

En Normandie, les commerces donnent une seconde vie aux tableaux en les exposant

Publié le

par Julie Morvan

© Jules Charles Rozier/Musée d’art et d’histoire de Saint-Lô, collections en ligne des musées de Normandie

Parfois, il faut savoir sortir du cadre. Littéralement.

Un Rozier dans une chocolaterie, un De Castro dans une tapisserie… à Saint-Lô, les peintures ont troqué leurs présentoirs du musée d'Art et d'Histoire contre ceux des commerces de la ville. Cette curieuse initiative, rapportée par France 3, a été prise en réponse à la fermeture des lieux culturels depuis le deuxième confinement d'octobre 2020.

Véritable parcours artistique, l'opération "Chefs-d'œuvre en magasin" permet donc aux Saint-Lois·es de redécouvrir les toiles de leur musée un peu partout dans la ville. Au total, ce sont 27 reproductions d'œuvres célèbres qui ont revu la lumière du jour pour être exposées dans 18 commerces différents.

Jules Charles Rozier, "Le matin, à l'île de Chausey", 1867. (© Musée d'art et d'histoire de Saint-Lô, <a href="https://collections.musees-normandie.fr/" target="_blank" rel="noopener noreferrer">collections en ligne des musées de Normandie</a>)

Emmanuelle Siot, directrice du musée, a conscience de toute la portée d'une telle démarche : "C'est aussi un intérêt de toucher un nouveau public, ceux qui ne seraient pas venus au musée en temps normal. Là, ils vont le découvrir dans leur vie de tous les jours." Et il faut reconnaître que faire son shopping prend une tout autre saveur quand on se retrouve nez à nez avec la duchesse de Valentinois de Nicolas Fouché.

Le musée d'Art et d'Histoire de Saint-Lô condense plus de 2 000 ans d'histoire. Créé en 1835, il accumule un grand nombre de peintures, tapisseries mais aussi des sculptures et des vitraux. Celle que l'on surnomme "la capitale des ruines", ayant grandement souffert des bombardements de juin 1944, a réussi à préserver ses collections en les dispersant un peu partout en France. Aujourd'hui, ce ne sont pas moins de 1 700 œuvres qui y sont cloîtrées et attendent de pouvoir être à nouveau admirées.

En attendant la réouverture des musées dès la "décrue" du virus, si vous habitez du côté de la Manche, vous avez jusqu'au 27 mars 2021 pour (re)découvrir les pépites de Saint-Lô. Pas d'inquiétude pour les curieux·ses qui ne sont pas de la région : vous pouvez visiter le musée en ligne juste ici.

À voir aussi sur arts :