AccueilPeinture

Et si tout ce que vous pensiez savoir sur l’art était faux ?

Publié le

par Ana Corderot

© Netflix

Un livre démystifie les idées préconçues sur l’art et nous dévoile la vérité sur des œuvres iconiques.

Paru en 2017 aux éditions Batsford, le livre Everything You Know About Art Is Wrong, écrit par le Londonien Matt Brown, expose la vérité sur des œuvres d’art iconiques et démystifie les idées préconçues que l’on se fait sur l’art. Pourquoi La Joconde sourit-elle ? Qui a vraiment inventé la photographie ? Quel tableau a été suspendu à l’envers pendant plus d’un mois sans que quiconque ne le remarque ? Autant de questionnements auxquels Brown répond de manière éclairée.

Dans cet opuscule, l’auteur met à mal des décennies d’histoire de l’art, en corrigeant les malentendus ou interprétations erronées et en prouvant que tout n’est pas aussi subjectif qu’on le croit. Il nous dévoile également des anecdotes sur des tableaux emblématiques, en pointant du doigt des éléments que l’histoire a tenté d’occulter.

Couverte du livre "Everything You Know About Art Is Wrong", de Matt Brown, paru aux éditions Batsford. L’illustration est de Sara Mulvanny.

"L’idée de produire plus d’une version d’une œuvre n’est pas nouvelle"

À travers les pages de ce livre, on apprend, entre autres, que le concept d’œuvre originale est quasiment obsolète. En effet, nous aimons penser, à tort, que les œuvres d’art sont uniques. Pour autant, la pratique consistant à faire de nombreuses copies d’une création est courante dans l’art contemporain.

Matt Brown prend l’exemple de la toile originale des Tournesols, peinte en 1888 par Vincent van Gogh. L’histoire nous raconte qu’elle a été détruite au Japon lors de la Seconde Guerre mondiale, alors que l’œuvre que l’on connaît aujourd’hui a été, en réalité, réalisée en sept exemplaires différents. De manière assez similaire, les sculptures ont, elles aussi, eu droit à maintes répliques. C’est le cas notamment du Penseur de Rodin, qui peut être aperçu dans une dizaine de musées aux quatre coins du monde.

En insistant ainsi sur l’idée que l’œuvre unique et incandescente, qui résisterait à l’usure du temps, est fausse, Brown bouscule notre perception de l’art. Il nous met en garde et nous rappelle qu’il est nécessaire de ne pas se fier aux apparences mais d’aller constamment au-delà.

À voir aussi sur arts :