© Getty Museum

Le Getty Museum ouvre sa collection d'œuvres d'art aux joueurs d'Animal Crossing

Reproduisez à l'infini des œuvres d'art emblématiques dans votre univers Animal Crossing.

Animal Crossing est venu sauver le confinement de nombreux·ses adeptes du jeu vidéo. C’est un réel moment d’évasion pour ses joueur·se·s qui imaginent leur île idéale, ainsi que la vie et la maison de leur personnage. Cette fois-ci, le jeu redouble de créativité grâce à la contribution du Getty Museum de Los Angeles.

S’il existait déjà un musée d’histoire naturelle dans les anciennes versions du jeu, les utilisateur·rice·s peuvent à présent consulter et s’inspirer de certaines œuvres d’art parmi les plus célèbres au monde, grâce à un générateur d’art développé par cette institution californienne. Avec cet outil, les joueur·se·s peuvent ainsi créer leurs propres motifs, en important les quelque 70 000 pièces emblématiques de la collection du Getty Museum.

Publicité

Au-delà d’une visite virtuelle, cela leur permet de produire des petites œuvres d’art : exposées dans un musée, dessinées sur la chemise de leur personnage, reproduites sur un tableau accroché dans un salon ou sur le papier peint d’une maison.

© Getty Museum

Dormir dans une chambre recouverte du sol au plafond de la douceur d’un tableau de Claude Monet ou porter fièrement une reproduction d’un tableau de Renoir n’aura jamais été aussi simple. Le site du musée propose des instructions détaillées étape par étape, qui expliquent aux utilisateur·rice·s comment choisir et recadrer leur illustration, avant de l’importer dans Animal Crossing via un QR Code.

Publicité

Si le Getty Museum est malheureusement fermé au public à cause de la pandémie de Covid-19, il parvient à faire vivre ses peintures de grands maîtres pendant le confinement. Il y a quelques semaines, le musée a lancé un challenge qui consiste à recréer des œuvres d’art célèbres à domicile. Sur les réseaux sociaux, de nombreux autres utilisateur·rice·s ont d’ailleurs partagé leurs reproductions artisanales et certaines valent vraiment le détour.

Par Pénélope Meyzenc, publié le 04/05/2020