AccueilPeinture

Guerre Russie-Ukraine : le musée d’Ivankiv et sa collection brûlés par l’invasion russe

Publié le

par Lise Lanot

Politiques et internautes se désolent de la destruction d’une vingtaine d’œuvres de la célèbre artiste ukrainienne Maria Primachenko.

Guerre Russie-Ukraine : le musée d’Ivankiv et sa collection brûlés par l’invasion russe

© Zalfa Imani/Unsplash

La nouvelle est tombée lundi 28 février dans la matinée sur le compte Twitter du ministère ukrainien des Affaires étrangères : le musée d’histoire locale d’Ivankiv (situé à un peu plus de 80 kilomètres de Kyiv) aurait été détruit par les forces russes. L’information a été confirmée par des images satellites prises par le musée d’histoire naturelle de Virginie, qui possède un laboratoire en charge de "surveiller les sites du patrimoine culturel en danger", précise le New York Times.

Chargement du twitt...

"En conséquence de l’invasion [russe], environ 25 travaux de l’incroyable artiste [ukrainienne] Maria Primachenko ont été brûlés. Les toiles étaient conservées au musée d’Ivankiv, dans la région de Kyiv. Elle a créé des chefs-d’œuvre connus à l’international. Son don si spécial et son talent ont captivé Pablo Picasso."

Le ministère des Affaires étrangères a notamment déploré la destruction de 25 œuvres signées de l’artiste Maria Primachenko. Connue comme une grande figure de l’art naïf, elle est célèbre pour ses œuvres aux couleurs vives imprégnées d’influences mythologiques et de références populaires ukrainiennes qui auraient fait s’incliner Picasso.

L’Ukraine et ses légendes au centre de l’œuvre de Maria Primachenko

Née en 1908 dans une famille paysanne située à une petite vingtaine de kilomètres de Tchernobyl, Maria Primachenko a épanoui sa créativité dans la réalisation de toiles mais aussi de dessins, de céramiques et de broderies.

Décédée en 1988, elle a connu le succès de son vivant. À 28 ans, elle voit plusieurs de ses œuvres occuper tout un mur d’une exposition d’art populaire passée par Moscou, Leningrad et Varsovie. Il y a treize ans, l’Unesco déclarait l’année 2009 celle de Maria Primachenko, appuyant le statut de l’artiste comme figure tutélaire de l’art ukrainien.

Sur les réseaux sociaux, Ukrainien·ne·s et amoureux·ses de l’art ont regretté cette perte. Prévoyant ce genre de destruction culturelle et patrimoniale, le ministre ukrainien de la Culture avait déjà saisi l’Unesco pour demander la révocation du statut de membre de la Russie.

Chargement du twitt...

Invasion russe en Ukraine, le 28 février 2022. Image satellite de la pointe nord d’un convoi au sud-est d’Ivankiv. (© Maxar Technologies via Getty Images)

À voir aussi sur arts :