AccueilPeinture

La folle histoire de ce coûteux tableau échangé contre un sandwich au cheddar

Publié le

par Lise Lanot

Peint par une artiste sans le sou dans les années 1960, le tableau a déchaîné les passions d’une salle de vente canadienne.

La folle histoire de ce coûteux tableau échangé contre un sandwich au cheddar

© Maud Lewis/Miller and Millers Auctions

Dans les années 1970, Irene et Tony Demas avaient l’habitude de recevoir, dans leur petit restaurant de l’Ontario, dans l’est du Canada, John Kinnear, un peintre britannique amateur de leur sandwich au fromage. Habitué aux échanges matériels autant que pécuniaires, le couple Demas acceptait de fournir au peintre sa kryptonite au cheddar contre certaines de ses œuvres ou des toiles de sa collection.

Un matin de 1973, John Kinnear s’est rendu dans le diner des Demas les bras chargés de nouveaux tableaux. Cinquante ans plus tard, Irene Demas se souvient bien de la première fois qu’elle a vu ces peintures, notamment celle représentant un tracteur noir sur une route de campagne, dans un style naïf.

Peint sur un simple morceau de bois, le tableau a d’abord interrogé la cheffe du restaurant qui a confié au Guardian s’être demandée si elle ne voyait pas là l’œuvre d’un·e enfant : "Je suis restée silencieuse un petit moment. Je n’avais jamais vu d’œuvre d’art de la sorte. Au début, j’ai même cru à une blague."

Pourtant, aucune blague à l’horizon : John Kinnear explique à Irene Demas que l’autrice du tableau, une certaine Maud Lewis, est une peintre de Nouvelle-Écosse qui vend son travail sur le bord des routes et ne dispose que de très peu de moyens pour peindre.

La peintre Maud Lewis tenant une de ses œuvres. (Photographe inconnu·e)

Touché par son art et son histoire, le peintre avait décidé d’acquérir plusieurs de ses œuvres et de garder contact avec elle jusqu’à sa mort, survenue en 1970. La correspondance échangée entre John Kinnear et Maud Lewis rapporte leur relation tissée et le fait que le peintre britannique lui ait fourni du matériel artistique.

Pendant cinquante ans, le couple Demas a gardé Black Truck accroché dans sa maison de l’Ontario, voyant la cote de la peintre croître, notamment grâce au documentaire qui lui a été consacré en 2016, Maudie, et le fait que Ronald Reagan ait acheté une de ses œuvres.

Approchant des 90 ans, le couple a décidé de se séparer de l’œuvre sur les conseils de leurs enfants : "Je ne pense pas qu’on ait encore un demi-siècle devant nous pour en profiter. Les enfants nous disent d’utiliser l’argent pour voyager et profiter de la vie."

Il s’avère que la progéniture Demas a eu le nez creux. Estimée à 35 000 dollars canadiens (environ 26 000 euros), l’œuvre est partie pour 350 000 dollars canadiens le 17 mai 2022. Selon la maison d’enchères Miller and Millers, l’acheteur·se du tableau aurait ajouté 10 000 dollars canadiens à son enchère initiale la veille de la vente après avoir regardé le documentaire Maudie.

La somme constitue un record pour une œuvre de Maud Lewis, un record qui a particulièrement enthousiasmé la maison d’enchères, le commissaire-priseur avouant durant la vente avoir du mal à contenir son excitation : "Vous n’achetez pas seulement une œuvre d’art, vous faites une déclaration."

Maud Lewis, Black Truck, 1967. (© Miller and Millers Auctions)

À voir aussi sur arts :