AccueilPeinture

L’histoire derrière les peintures de Gerhard Richter sur les camps de concentration nazis

Publié le

par Axel Savoye

© Uli Deck/picture alliance via Getty Images

Sa série de peintures abstraites Birkenau est un témoignage saisissant de l’horreur nazie.

Gerhard Richter est l’un des artistes contemporains les plus cotés et les plus reconnus de nos jours, il affiche notamment plusieurs prix à son palmarès et ses peintures de la série Abstraktes Bild s’envolent pour des millions de dollars aux enchères. Mais ce n’est pas cette série qui nous intéresse dans cet article. Plus récemment, en 2014, le peintre allemand a achevé une série de peintures abstraites qu’il a baptisée Birkenau et a ainsi répondu à cette question : l’art peut-il aborder l’histoire de l’Holocauste ?

Pour réaliser ces quatre peintures à l’huile, Gerhard Richter s’est appuyé sur quatre photos prises discrètement à l’intérieur du camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau par des résistants polonais. La pellicule, cachée dans un tube de dentifrice, a pu être extraite du camp. Les sept images montrant une file de femmes nues devant une chambre à gaz et des Sonderkommandos incinérant les cadavres en plein air ont pu être développées. Ce fut l’un des premiers témoignages des crimes inhumains de Birkenau.

Gerhard Richter, "Birkenau", 2014. (© Uli Deck/picture alliance via Getty Images)

En 2008, Gerhard Richter met la main sur les reproductions de quatre de ces photos et s’en sert comme modèles pour Birkenau, qu’il achève au bout d’une année de travail. Par son style abstrait, le peintre dévoile une hésitation entre restituer sur toile ces images traumatisantes et limiter leur caractère spectaculaire. Les peintures ont ensuite été tout de même été exposées aux côtés des photos dont elles sont inspirées, au musée Frieder Bruma en 2016.

Ces témoignages des heures les plus sombres de notre histoire sont aujourd’hui la propriété de la Fondation Gerhard Richter, une version numérique peut être trouvée au palais du Reichstag, à Berlin. Gerhard Richter souhaite que les peintures de sa série Birkenau ne finissent jamais sur le marché de l’art, c’est pour cette raison qu’il les a prêtées à la Fondation du patrimoine culturel prussien qui supervise pas moins de 27 musées et organisations culturelles de Berlin, d’après Artnet.

Gerhard Richter, "Birkenau", 2014. (© Wolfgang Jung/picture alliance via Getty Images)

Depuis la mi-mars 2021, les quatre peintures de la série Birkenau sont exposées à la Alte Nationalgalerie à Berlin, et ce jusqu’au 3 octobre prochain. Elles seront ensuite transférées à la Neue Nationalgalerie avec cent autres œuvres et y resteront exposées jusqu’en 2027.

Gerhard Richter, "Birkenau", 2014. (© Wolfgang Jung/picture alliance via Getty Images)

À voir aussi sur arts :