AccueilPeinture

Une œuvre originale de Keith Haring a refait surface en Arizona

Publié le

par Lise Lanot

© Wikipedia Commons

L'œuvre, offerte par Keith Haring à un dénommé Chris, sera mise aux enchères le 17 juin prochain.

En décembre 1986, un peu plus de trois ans avant sa mort prématurée, Keith Haring passait une semaine à Phoenix, dans l’Arizona. Sa visite a marqué la ville puisqu’en plus d’avoir passé ses quelques jours à visiter des musées et écouter des conférences, l’artiste a participé à un atelier de dessin et réalisé, avec une soixantaine de lycéen·ne·s, une immense fresque de 38 mètres sur un bâtiment abandonné du centre-ville. 

Pendant ce séjour, l’artiste new-yorkais aurait offert une de ses œuvres acryliques à un jeune homme nommé Chris. Le dessin en question est bien dans la veine de l’esprit de Keith Haring, de ses fonds unis sur lesquels dansent des personnages faits de lignes et de courbes noires et de leur apparente simplicité qui "s’évertue à briser la barrière entre art noble et art populaire"

"Have my doodles", décembre 1986. (© EJ’s Auction/Keith Haring)

Au dos de cette œuvre aux teintes rouge et jaune, grande de 90 sur 64 centimètres, se trouvent ces quelques mots : 

"Chris – 'Prends mes gribouillis !'

Merci d’avoir rendu ce séjour à Phoenix mémorable. Si tu veux visiter mon studio un jour, appelle-moi.

212 228 4096 ou 477 1579.

Merci encore. 

Keith Haring, le 13 décembre 1986."

© EJ’s Auction

L’œuvre va être mise aux enchères le 17 juin prochain par la maison EJ’s Auction & Appraisal. Avant de la mettre sur le marché, la maison de vente a demandé les services de Bart Baggett, un expert graphologue, qui a affirmé que l’écriture était bien celle de Keith Haring. Mieux vaut peut-être profiter de l’œuvre depuis son écran parce que la mise à prix a été fixée à 50 000 dollars (plus de 44 000 euros).

En 2018 déjà, une fresque néerlandaise réapparaissait

En juin 2018, une œuvre de Keith Haring était également retrouvée à Amsterdam. Il s’agissait d’une découverte puisque c’est une fresque géante de l’artiste qui a été dévoilée, après qu’elle a été cachée sous des panneaux d’isolation en aluminium pendant plus de trente ans.

Des années après sa mort, Keith Haring continue d’exister grâce à son œuvre engagée et militante (pour les droits de la communauté LGBTQ+, en lutte contre le racisme) dont de nouvelles créations apparaissent parfois.

À voir aussi sur arts :