AccueilPeinture

On vous présente le meilleur musée pour un date

Publié le

par Anna Finot

En plus, il est caché.

On vous présente le meilleur musée pour un date

© Laura Amazouz/Musée de la vie romantique

"On n’aura qu’à dire qu’on s’est rencontrés au musée", peut-on lire sur une bio Tinder. Bonne idée, mais lequel ? Pas de panique, on connaît le musée pour se rencontrer, se retrouver, se rapprocher, s’aimer… Le tout à l’abri des regards. Oubliez les bars et les cinémas, le Musée de la vie romantique est le lieu parfait pour laisser parler votre cœur. Explications.

Dans le quartier animé de Pigalle que vous connaissez peut-être pour ses sex-shops et sa vie nocturne pimentée, il existe un lieu un peu plus romantique, bien caché au bout d’une impasse : le Musée de la vie romantique se trouve dans la rue Chaptal. Les feuillages se déploient généreusement du portail.

Une longue allée couverte de lierre vous mène dans ce lieu hors du temps. Non, vous ne venez pas de voyager en direction du XIXe siècle, vous êtes bien à Paris, en 2022, devant une incroyable demeure construite en 1830. Un véritable havre de paix resté dans son jus au beau milieu d’une sublime cour fleurie qui abrite des arbres centenaires.

Une charmante serre fait office de salon de thé raffiné. En commandant votre café au comptoir, vous serez sûrement attiré·e·s par de curieux clapotis qui résonnent sous cette verrière. C’est le bruit de l’eau d’une minuscule cascade artificielle qui accueille même quelques petits poissons rouges dans son bassin. Tout est fait pour se détendre. Vous ne pourrez pas dire le contraire une fois installé·e·s en terrasse. On se croirait presque dans un remake d’Emily in Paris, au vu des chaises et tables typiques du mobilier urbain parisien, disposées sur le gravier sur un charmant parterre de fleurs.

Une fois que vous poussez la porte du musée, vous trouverez la collection permanente au rez-de-chaussée du pavillon avec les souvenirs de la romancière George Sand, amie du propriétaire des lieux, le peintre hollandais Ary Scheffer. À l’époque, il n’était pas étonnant de croiser Sand et Chopin, Liszt, Delacroix, Rossini et autres artistes en vogue dans ce foyer d’inspiration romantique du XIXe siècle.

Pour déclarer votre flamme, rien de mieux que d’être au calme. Et dans cette petite enclave champêtre, le silence est d’or. Ce musée de la Ville de Paris est en effet toujours paisible, tranquille. N’oublions pas de rappeler le passage obligatoire par la billetterie qui ne vous ruinera pas, on vous l’assure. Pour les plus pinces d’entre vous, notez que l’entrée est gratuite pour visiter la collection permanente.

Et pour celles et ceux qui n’ont pas le cœur à l’amour cette année, on vous suggère plutôt le salvateur musée des cœurs brisés. Il en faut pour tous les goûts. Ne nous remerciez pas.

Musée de la vie romantique, 16, rue Chaptal, à Paris, ouvert du mardi au dimanche de 10 heures à 18 heures.

À voir aussi sur arts :