AccueilPeinture

Plus d'un millier d'œuvres de Vincent van Gogh sont disponibles en ligne gratuitement

Publié le

par Lise Lanot

© Vincent van Gogh/Wikipedia Commons

732 dessins, 338 peintures, 32 croquis et 39 gravures pour se plonger dans l'intimité du prolifique peintre néerlandais.

Mardi 13 octobre dernier, le Premier ministre des Pays-Bas annonçait un reconfinement partiel du pays. S’ils ne sont pas complètement fermés au public, les musées néerlandais ne sont plus en mesure d’accueillir autant de visiteurs que d’habitude et doivent restreindre leurs horaires d’ouverture. Tout comme en début d’année, plusieurs musées du pays ont décidé de numériser leurs collections afin que l’art puisse se déplacer directement chez les personnes confinées.

Un projet d’envergure mené par ces musées concerne un symbole de l’art néerlandais, Vincent van Gogh. Le site propose plus de 1 000 œuvres du peintre – soit environ la moitié de sa production totale. Les travaux sont rangés par période et lieu de création (La Haye de 1881 à 1883, Nuenen de 1883 à 1885 et Auvers-sur-Oise en 1890), par collection d’origine et par type d’œuvre, afin que les internautes s’y retrouvent.

"Autoportrait", 1887. (© Vincent van Gogh/Wikipedia Commons)

Une recherche par mots-clés est également disponible. 732 dessins, 338 peintures, 32 croquis et 39 gravures sont accessibles pour le moment. La numérisation de l’œuvre de Van Gogh avait débuté il y a plusieurs années sous l’impulsion du musée éponyme, précise My Modern Met.

Il était donc déjà possible de profiter de nombreuses œuvres de Van Gogh en ligne, mais les avoir réunies de façon aussi simple est une première. Pour le moment, seules les collections néerlandaises sont incluses mais une carte du monde interactive laisse à penser que des collections du monde entier seront bientôt les bienvenues au sein du site.

© Vincent van Gogh/Groninger Museum

Van Gogh Worldwide permet de se plonger dans l’œuvre du peintre et de (re)découvrir ses créations les moins connues – notamment ses croquis et gravures. Certaines, simplement signées de son prénom, nous permettraient presque de nous croire proches de lui, depuis l’intimité de nos intérieurs.

Et si vous n’en avez toujours pas assez du maître néerlandais, sachez qu’une importante partie de sa correspondance est également en libre accès sur Internet. Ses lettres donnent à voir le quotidien d’un homme torturé, sans le sou, mis en "quarantaine" par son voisinage, bien loin de s’imaginer la fortune et l’intérêt qu’engendreraient son travail des années après son suicide, en juillet 1890.

"Champ d’oliviers", 1889. (© Vincent van Gogh/Wikipedia Commons)

"L’église d’Auvers-sur-Oise, vue du chevet", 1890. (© Vincent van Gogh/Wikipedia Commons)

À voir aussi sur arts :