AccueilPeinture

Pour pousser son public à se palper, un musée expose sa collection de statues érotiques

Publié le

par Lise Lanot

Des poteries vieilles de 1 500 ans pour prévenir le cancer de la prostate.

Pour pousser son public à se palper, un musée expose sa collection de statues érotiques

© Musée Larco

L’Observatoire du cancer Globocan estime que le cancer de la prostate est le plus fréquent au sein de la population péruvienne, avec plus de 8 700 cas apparus en 2020. Même constatation en France, avec plus de 66 000 nouveaux cas en 2020. La pandémie aurait ralenti les efforts de prévention et de communication autour des cancers et vidé les lieux de dépistage dédiés.

Afin de remettre au cœur des discussions le dépistage du cancer de la prostate, le musée Larco, situé à Lima, et la Ligue contre le cancer péruvienne ont organisé un événement à destination de son public possédant des organes génitaux masculins. "Toca los genitales de los Mochicas" ("Touchez les organes génitaux des Mochicas") a eu lieu, gratuitement, le 25 février 2022.

© Musée Larco

Le musée a exposé sa collection de huacos (des poteries) les plus érotiques issus de la culture Mochica, une civilisation précolombienne vieille de plus de 1 500 ans. Les positions sexuelles et divers pénis sculptés enjoignaient le public à "s’auto-examiner" afin de déceler de potentielles masses nécessitant un examen plus approfondi. Des informations concernant des mesures de prévention et des adresses de dépistage étaient également affichées.

Les œuvres présentées "étaient utilisées lors de cérémonies et de festivités liées à la fertilité", précise le musée qui ajoute que cela prouve "la grande préoccupation pour la nature et l’anatomie" de la culture Mochica. L’établissement peut se réjouir de célébrer les trésors du passé afin d’insuffler un élan vital au présent.

© Musée Larco

© Musée Larco

© Musée Larco

© Musée Larco

© Musée Larco

© Musée Larco

© Musée Larco

© Musée Larco

© Musée Larco

© Musée Larco

À voir aussi sur arts :