AccueilPeinture

Rupi Kaur, quand la poésie et l’illustration pansent nos maux

Publié le

par Ana Corderot

© Rupi Kaur

Avec la poétesse Rupi Kaur, la poésie illustrée est un moyen d’immortaliser, de célébrer et de réparer le vécu.

Écrire et partager ce qui a été dit, ce qui a été fait. Rendre compte du temps qui passe et des personnes qui partent. Faire état de nos différences et des blessures qui nous ont meurtri·e·s. Aller de l’avant. C’est ce que réussit à transmettre, avec force et sensibilité, la poétesse Rupi Kaur à travers ses livres illustrés et performances.

Âgée de 28 ans, l’artiste indo-canadienne s’est fait connaître en 2014 grâce à Instagram, où elle a commencé à partager ses poèmes et dessins intuitifs. Rapidement devenu viral, son compte regroupe aujourd’hui près de 4,1 millions d’abonné·e·s. Des abonné·e·s qui n’en finissent pas de la suivre dans ses ateliers et de dévorer ses ouvrages.

Depuis 2014, Rupi Kaur a déjà publié trois recueils de poésie, tirés en plusieurs millions d’exemplaires et traduits en plus de quarante langues : le premier, Milk and Honey (Lait et miel), suivi de The Sun and Her Flowers (Le Soleil et ses fleurs) et plus récemment Home Body (Corps refuge). Tous les trois abordent des thématiques aussi sensibles et universelles que la perte, la souffrance, la guérison, l’amour et la féminité.

Chaque poème est accompagné d’un dessin au trait fin, pour le rendre plus vivant et évocateur. Ces trois anthologies relatent le voyage intérieur d’une femme qui, de ses désillusions à son épanouissement personnel, sera tombée mais aura su se relever.

"Je regrette que ce monde / N’ait pu te protéger / Puisse ton retour chez toi / Être doux et paisible."

La voix d’une génération

En quelques années, l’artiste est devenue une véritable porte-parole de sa génération. En effet, c’est en multipliant les ateliers d’écriture, les rencontres avec ses fans et les performances de lecture aux quatre coins du monde que Rupi Kaur remet la poésie au goût du jour.

En tant que femme métisse, elle défend l’acceptation et le respect de tous les genres, origines et confessions confondues. Elle sait conter l’intime comme personne, toujours avec bienveillance, justesse et puissance de mots. Par son discours, elle fait l’éloge de la résilience et raconte son histoire en tant que femme qui est finalement celle de toutes les femmes :

"Je veux m’excuser devant toutes les femmes / Que j’ai qualifiées de jolies / Avant de dire qu’elles étaient intelligentes / Ou courageuses / Je suis désolée d’avoir donné l’impression que / Quelque chose d’aussi simple que ce don de la nature / Devait être votre plus grande fierté / Alors que votre esprit a abattu des montagnes / Désormais je dirai des choses comme / Vous êtes résilientes ou vous êtes extraordinaires / Non parce que je ne pense pas que vous soyez jolies / Mais parce que vous êtes tellement plus que ça."

Vous pouvez acheter ses recueils de poème sur son site.

À voir aussi sur arts :