AccueilPeinture

Un symbole suprémaciste accroché au Museum of Jewish Heritage après la prise du Capitole

Publié le

par Lise Lanot

© Spencer Platt/Getty Images

Le directeur du musée a immédiatement porté plainte.

Deux jours après la prise surréaliste et chaotique du Capitole par des manifestant·e·s pro-Trump, le 6 janvier dernier, le Museum of Jewish Heritage a eu la bien sinistre surprise de découvrir un drapeau des États confédérés accroché à son entrée. Emblème de la Confédération (les États esclavagistes du Sud) au XIXe siècle, ce drapeau est aujourd’hui reconnu comme symbole du mouvement suprémaciste blanc.

Le directeur du musée, Jack Kliger, a immédiatement porté plainte auprès de la police new-yorkaise, rapporte Hyperallergic. Dans un communiqué, il a fait part de toute son affliction :

"Cela constitue une attaque odieuse envers notre communauté et notre institution, elle doit être traitée promptement et fortement par les forces de l’ordre. Le drapeau des États confédérés est un symbole éloquent de suprématie blanche, comme le prouvent les événements ayant eu lieu au Capitole cette semaine.

Cette haine est arrivée devant notre porte, à quelques pas seulement d’un wagon qui transporta autrefois des juifs au camp de la mort d’Auschwitz. Ces actes terribles d’antisémitisme doivent prendre fin maintenant."

Un wagon utilisé pour déporter les juifs à Auschwitz est exposé devant le Museum of Jewish Heritage, sous-titré "Auschwitz. Il n’y a pas si longtemps. Pas si loin." (© Spencer Platt/Getty Images)

L’équipe du musée avait déjà pris la parole la veille, condamnant fermement les émeutes ayant eu lieu devant et à l’intérieur du Capitole. Elle rappelait déjà le choc de voir des "symboles racistes et antisémites", tels que "des drapeaux des États confédérés, des nœuds coulants et des tenues à l’honneur du camp d’Auschwitz", brandis de la sorte.

En réponse à ces événements et à "la montée de l’idéologie et des actions extrémistes", le musée a organisé une discussion virtuelle aujourd’hui, ce jeudi 14 janvier 2021 à 14 heures, heure de New York (soit à 20 heures, heure française). Elle concernera la "polarisation de la société" et les opportunités d’y faire face "grâce à la société civile, à des réglementations gouvernementales et à des réformes de la part des réseaux sociaux".

À voir aussi sur arts :