AccueilPeinture

Un tableau de Picasso vendu pour une somme faramineuse à New York

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

© Picasso/Photo : Daniel Leal-Olivas/AFP

Des millions et des millions.

Le tableau Femme assise près d’une fenêtre (Marie-Thérèse) de Pablo Picasso a été vendu le 13 mai 2021, pour 103,4 millions de dollars, lors d’enchères organisées chez Christie’s, à New York. La toile de 1,46 mètre sur 1,14 mètre, peinte en 1932, a été adjugée 90 millions de dollars, portés à 103,4 une fois frais et commissions ajoutés, après une bataille de plus de 19 minutes entre collectionneur·se·s.

L’œuvre, qui représente la maîtresse et muse de Picasso, Marie-Thérèse Walter, a quasiment doublé le montant de l’estimation initiale fournie par Christie’s, soit 55 millions de dollars. La vente confirme la vitalité du marché de l’art, qui n’a pas vraiment souffert de la pandémie même s’il a été ralenti par l’incertitude quant à la situation sanitaire et économique.

La bonne tenue générale de ces enchères qui ont atteint 481 millions de dollars au total "signale un vrai retour à la normale", s’est félicitée Bonnie Brennan, présidente de Christie’s Amérique, lors d’une conférence de presse en ligne. "Le marché de l’art s’est remis sur les rails."

Pablo Picasso, "Femme assise près d’une fenêtre (Marie-Thérèse)", 1932, à la vente Christie’s, New York. (© Daniel Leal-Olivas/AFP)

La Femme assise avait été acquise il y a huit ans seulement par son propriétaire actuel, lors d’une vente organisée à Londres, pour 28,6 millions de livres Sterling, soit environ 44,8 millions de dollars, moins de la moitié du prix offert lors de cette vente new-yorkaise.

Cinq œuvres de Picasso ont désormais franchi le seuil symbolique de 100 millions de dollars. Avant même cette vente, il était déjà seul en tête de ce club très fermé, avec quatre tableaux, dont Les Femmes d’Alger, qui détient le record pour l’artiste espagnol, à 179,4 millions de dollars, en mai 2015.

"Cela nous parle"

"C’est un artiste, mais c’est aussi sept artistes à la fois", a commenté, après la vente, Giovanna Bertazzoni, vice-présidente du département XXe et XXIe siècles, allusion aux différentes périodes de l’artiste et à l’évolution de son style. Son histoire personnelle, son aura et ses histoires d’amour résonnent encore avec l’époque actuelle, selon elle, même si certaines de ses toiles ont été peintes il y a plus de cent ans. "C’est toujours incroyablement contemporain. Cela nous parle", a-t-elle ajouté.

Seuls quatorze tableaux ont dépassé les 100 millions de dollars aux enchères. Outre Picasso, l’artiste italien Amedeo Modigliani est le seul à en compter plus d’un dans la liste, avec deux exemplaires. C’est la première fois depuis deux ans qu’une œuvre franchit ce palier, depuis qu’un exemplaire de la série des Meules de Claude Monet avait atteint 110,7 millions de dollars chez Sotheby’s, déjà à New York.

La même semaine, la toile In This Case du peintre new-yorkais Jean-Michel Basquiat était partie pour 93,1 millions de dollars chez Christie’s lors de la première des grandes ventes de printemps, l’un des deux rendez-vous les plus importants du monde des enchères.

L’année 1932, au cours de laquelle a été réalisée la Femme assise, est souvent considérée comme la meilleure et la plus prolifique de la carrière de Picasso. Plusieurs expositions majeures ont été consacrées à cette seule année de l’œuvre du maître espagnol.

Avec AFP.

À voir aussi sur arts :