AccueilPeinture

Un youtubeur peint une pièce avec un des "noirs les plus noirs du monde" (et s'y enferme)

Publié le

par Lise Lanot

Via Pixabay

Une expérience renversante pour les sens.

Artistes, scientifiques et marques de peinture s’enorgueillissent régulièrement d’avoir découvert le blanc "le plus blanc du monde" ou le noir "le plus noir du monde", qu’il s’agisse du "Vantablack" breveté d’Anish Kapoor ou du "Singularity Black" d’une équipe de recherche du Massachusetts Institute of Technology. Ces peintures ont pour point commun d’absorber (ou de refléter, pour le blanc) plus de 99 % de la lumière.

Curieux du résultat produit par ce genre de teintes, le propriétaire de la chaîne YouTube The Action Lab, James J. Orgill, s’est décidé à entièrement repeindre une pièce en "Musou Black", une peinture noire élaborée et commercialisée au Japon qui absorberait "jusqu’à 99,4 % de lumière visible".

Passionné d’expériences scientifiques, ce doctorant en génie chimique a recouvert les quatre murs, le sol et le plafond d’une petite pièce créée pour l’occasion. Une fois la peinture sèche (et ne brillant plus), il ouvre la porte et s’extasie devant la perte de repères inédite ressentie face à un tel spectacle : "J’ai l’impression de regarder à travers un portail !", s’exclame-t-il.

Le youtubeur explique que l’obscurité est telle que tout sens des proportions a disparu : filmé depuis l’extérieur du cube, il semble rapetisser lorsqu’il entre à l’intérieur. De même, lorsque James J. Orgill allume la lumière, il devient le seul réflecteur de lumière de la pièce. S’il tourne le dos à la lumière, son visage est instantanément invisible. "J’ai l’impression d’être dans l’espace, où on ne peut être éclairé que grâce à une source de lumière mais d’aucune lumière réfléchie", ajoute-t-il.

Cette perte de repères permet également de se jouer d’illusions d’optiques : lorsqu’il se cache derrière un tissu Musou Black, il semble disparaître, comme dissimulé par une cape d’invisibilité. Cette expérience est intéressante pour comprendre la réfraction de la lumière, qu’on soit apprenti·e chimiste ou photographe.

Tout sens des proportions perdu, le youtubeur semble rapetisser plus il s’enfonce dans la pièce. (© Capture d’écran "The Action Lab")

À voir aussi sur arts :