AccueilPeinture

Une intelligence artificielle crée des œuvres inspirées du travail de Jean-Michel Basquiat

Publié le

par Lise Lanot

© STiCH

Le futur de l'art sera-t-il gouverné par les robots ?

L’intelligence artificielle s’invite partout. Déjà infiltrées dans nos poches et nos maisons sous les voix de Siri ou d’Alexa, elles sont désormais régulièrement programmées pour questionner les frontières entre les capacités humaines et robotiques. Au début du mois de septembre par exemple, le Guardian laissait champ libre au robot GPT-3 pour écrire un article persuadant le lectorat que lui et ses semblables ne voulaient pas anéantir l’humanité.

De son côté, la start-up Urbancoolab annonce d’emblée sur son site son intention "d’utiliser l’intelligence artificielle pour défier les industries créatives". L’entreprise canadienne propose aux aspirant·e·s stylistes de donner corps à leurs lignes de vêtements avec l’aide de STiCH, leur "intelligence artificielle, robot-designer de la mode". Pour prouver à quel point leur robot est capable de génie créatif, l’équipe l’a programmé pour qu’il réalise des œuvres inspirées du travail de Jean-Michel Basquiat.

"Sans titre (b88Z0a5f-d7cb) (Snoop Dogg)". (© STiCH/Urbancoolab)

STiCH a créé dix tableaux représentant des personnalités américaines : on retrouve les noms de Michelle Obama, Tupac, Method Man ou encore Jay-Z. Pour réaliser ses œuvres, le robot explique avoir "commencé par étudier [les] travaux [de Basquiat] les plus connus, pixel par pixel" avant d'"analyser les significations et associations derrière chaque œuvre".

STiCH cite même Basquiat, qui aurait un jour déclaré : "J’ai juste regardé beaucoup de choses et je pense que c’est pourquoi j’ai appris tant de choses sur l’art." Le robot a fait la même chose, étudiant pendant plus de 730 heures des milliers de tableaux et la vie de Jean-Michel Basquiat.

Les robots, le futur de l’art ?

"Sans titre (c92fa065-913e) (Jay-Z)". (© STiCH/Urbancoolab)

Les tableaux de STiCH peuvent effectivement rappeler le style de l’artiste new-yorkais, passé par le street art avant de conquérir le monde de l’art contemporain avec ses toiles brutes et tourmentées de couleurs et de formes. Cependant, le plus marquant concernant les tableaux de STiCH est plutôt lié aux problématiques éthiques et humaines soulevées par leur réalisation : "Le travail que je crée interroge quant à la nature de l’art et au rôle de la créativité humaine dans les sociétés futures", affirme STiCH.

Les réalisations du robot sont effectivement impressionnantes, mais permettons-nous peut-être de douter de leur puissance évocatrice et sensible. Que dire d’un·e artiste éternel·le imitateur·rice, qui ne peut s’inspirer de son vécu pour transmettre des émotions ? En attendant que les robots nous dirigent, voyons s’ils seront capables de nous émouvoir grâce à leur art dans un futur proche.

© STiCH/Urbancoolab

"Sans titre (6e22f42e-cbd6) (Michelle Obama)". (© STiCH/Urbancoolab)

"Sans titre (27f3a102-5b74) (Method Man)". (© STiCH/Urbancoolab)

"Sans titre (2d2c71fd-024a) (Tupac)". (© STiCH/Urbancoolab)

"Sans titre (4c8f9a1e-690a)". (© STiCH/Urbancoolab)

"Sans titre (9a1efa69-8dae)". (© STiCH/Urbancoolab)

"Sans titre (8c0b24ed-2499)". (© STiCH/Urbancoolab)

"Sans titre (af8569f6-1ef3)". (© STiCH/Urbancoolab)

À voir aussi sur arts :