© Yasuyoshi Chiba

De l’Algérie au Soudan, les gagnants du World Press Photo 2020 ont été révélés

Le prestigieux concours World Press Photo a récompensé les images documentaires marquantes de l'année.

Les juré·e·s du World Press Photo Contest ont rendu leur verdict, après avoir délibéré sur les 73 996 photographies envoyées par 4 282 photographes originaires de 125 pays. Le titre réputé de photo de presse de l’année a été décerné au photographe de l’AFP Yasuyoshi Chiba.

Le photographe a remporté le premier prix pour une de ses images, prise en juin de l’année dernière (deux mois après la chute du dictateur Omar el-Bechir), documentant la révolution soudanaise. On y voit un jeune homme éclairé par la lumière de téléphones portables en train de réciter un poème. Autour de lui, des manifestant·e·s chantent des slogans lors d’une coupure de courant dans la capitale, Khartoum.

Publicité

"Straight Voice" : Photo World Press de l’année. (© Yasuyoshi Chiba pour l’Agence France Presse/World Press Photo Foundation)

Les juré·e·s ont été ému·e·s par l’espoir émanant de "Straight Voice", l’image gagnante, ainsi que par la représentation du pouvoir de la jeunesse et de l’art dans la société.

Le prix du reportage de l’année décerné à une série sur l’Algérie

Le reportage photo de l’année (catégorie intégrée, telle quelle, pour la deuxième année consécutive) a été remis au photographe français Romain Laurendeau pour sa série Kho, la genèse d’une révolte. Ici encore, ce sont les images d’une révolte populaire et de la force des jeunes générations qui ont attiré les juré·e·s.

Publicité

Pendant plusieurs années, Romain Laurendeau a immortalisé en noir et blanc la population algérienne et notamment ses jeunes, qui représentent la moitié du pays. Pour raconter les contestations ayant commencé en février 2019 en Algérie, le photographe s’est attaché à revenir sur les années ayant mené à de tels bouleversements.

"Kho, the Genesis of a Revolt". (© Romain Laurendeau/World Press Photo Foundation)

Les deux reportages nommés aux côtés de Kho, the Genesis of a revolt sont chacun repartis avec un prix dans d’autres catégories. Le premier, signé Nicolas Asfouri, est le vainqueur de la catégorie "Informations générales, reportages" pour sa documentation des manifestations anti-gouvernement et pro-démocratie hongkongaises. Le second, par Mulugeta Ayene, a remporté le premier prix de la catégorie "Faits divers, reportage". Il immortalisait les suites du tragique crash d’un Boeing dans un champ à Addis Ababa, en Éthiopie – tuant ses 157 passager·ère·s.

Publicité

1er prix dans la catégorie "Faits divers, reportage". "Ethiopian Airlines Flight 302 Crash Site". (© Mulugeta Ayene/World Press Photo Foundation)

1er prix dans la catégorie "Informations générales, reportages". "Hong Kong Unrest". (© Nicolas Asfouri pour l’Agence France Presse/World Press Photo Foundation)

Le monde à travers différents regards

Les juré·e·s ont déterminé six gagnant·e·s pour chacune des catégories du concours (l’environnement, les informations générales, les problématiques contemporaines, les projets au long cours, la nature, les portraits, les sports et les faits divers) : trois places pour les "images seules" et trois places pour les reportages.

Publicité

Voir la totalité des photographies récompensées permet un tour du monde de certain·e·s des événements marquants de l’année passée, vu à travers le regard et la sensibilité artistique de photographes internationaux, pour comprendre le monde en images, autant qu’en mots.

1er prix de la catégorie "Portraits, image seule". "Le réveil". Une Arménienne de 15 ans, qui vient de se réveiller d’un état catatonique induit par le syndrome de résignation, est assise dans un fauteuil roulant entre ses parents, dans un camp d’accueil pour réfugié·e·s à Podkowa Leśna, en Pologne, le 1er juin 2019. (© Tomek Kaczor pour la Gazeta Wyborcza/World Press Photo Foundation)

1er prix de la catégorie "Problématiques contemporaines, image seule". "Ce n’est rien de personnel – les dessous de la guerre". Un businessman range une paire de lance-grenades antichar à la fin d’une journée d’exposition, au Salon international de la défense à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis, le 18 février 2019. (© Nikita Teryoshin/World Press Photo Foundation)

1er prix de la catégorie "Faits divers, image seule". "Émeutes policières lors d’une manifestation anti-gouvernement", le 21 mai 2019. (© Farouk Batiche pour la Deutsche Presse-Agentur/World Press Photo Foundation)

1er prix de la catégorie "Environnement, image seule". "Ours polaire et son petit", octobre 2019. (© Esther Horvath/New York Times/World Press Photo Foundation)

1er prix de la catégorie "Nature, image seule". "Dernier adieu", mars 2019. (© Alain Schroeder/World Press Photo Foundation)

3e prix de la catégorie "Informations générales, reportages". "Un combattant kurde blessé reçoit de la visite". Ahmed Ibrahim (18 ans), un combattant brûlé, reçoit la visite de sa compagne à l’hôpital Al-Hasakah, en Syrie, le 20 octobre 2019. Elle a eu du mal à entrer dans la pièce, tant ses blessures l’effrayaient, mais une infirmière l’a convaincue de rentrer pour tenir la main d’Ahmed et lui parler un peu. (© Ivor Prickett/World Press Photo Foundation)

1er prix dans la catégorie "Faits divers, reportage". Une proche d’une victime du crash du vol d’Ethiopan Airlines se jette de la poussière dans le visage sur le lieu de l’accident, à Addis Ababa, en Éthiopie, le 14 mars 2019. (© Mulugeta Ayene/World Press Photo Foundation)

Par Lise Lanot, publié le 20/04/2020