AccueilPhoto

Bella Hadid s’en prend à Instagram pour avoir censuré le passeport de son père palestinien

Publié le

par Lise Lanot

© Pierre Suu/Getty Images

Apparemment, le lieu de naissance de Mohamed Hadid ne plaisait pas à Instagram. Bella Hadid s'est révoltée contre cette censure.

Mardi 7 juillet, la mannequin américaine Bella Hadid partageait sur son compte Instagram une story en l’honneur de son père, Mohamed Hadid. La jeune femme y partageait une photo d’une page du passeport américain (expiré depuis juillet 1998) de ce dernier sur lequel il est inscrit qu’il est né en Palestine.

Peu après, cette image était supprimée, et Bella Hadid recevait un message de la part d’Instagram l’informant que sa publication allait à l’encontre des "règles de la communauté relatives au harcèlement". La plateforme informait en sus interdire "la violence graphique, les discours haineux, le harcèlement, l’intimidation, la nudité et l’activité sexuelle". La super-modèle a prestement réagi, publiant une capture d’écran de ce message agrémentée de quelques phrases :

"Instagram a supprimé ma story qui disait seulement : 'Mon baba et son lieu de naissance, en Palestine' accompagnée d’une photographie de son passeport américain. Instagram, est-ce que je peux savoir en quoi ma fierté que mon père soit né en Palestine représente une forme 'd’intimidation, de harcèlement ou de nudité' ? Est-ce qu’on n’a pas le droit d’être Palestiniens sur Instagram ? C’est plutôt ça pour moi l’intimidation. Vous ne pouvez pas effacer l’histoire en réduisant les gens au silence. Ça ne marche pas de la sorte."

Instagram a récemment publié un communiqué de presse affirmant que le réseau ne permettait pas aux utilisateur·rice·s d’y poster "des données personnelles, telles que des numéros de passeport". Le numéro de passeport de Mohamed Hadid était pourtant flouté et donc illisible : "Ce contenu n’aurait pas dû être supprimé, a reconnu l’application. Nous avons remis le contenu et nous nous excusons auprès de Bella pour cette erreur."

Ces brumeuses excuses n’ont pas convaincu les nombreux·ses internautes qui ont félicité Bella Hadid d’avoir abordé le problème de la censure concernant la Palestine sur les réseaux sociaux. Gigi, la sœur de Bella, a également partagé ces stories. Les internautes espèrent que les voix de jeunes femmes si influentes puissent quelque peu changer les choses.

À voir aussi sur arts :